Caisse électorale - Applebaum: les règles ont été respectées

Même si son ancien parti est sévèrement écorché par les révélations entendues à la commission Charbonneau, le maire Michael Applebaum affirme n’avoir jamais bénéficié d’argent d’origine douteuse pour financer ses campagnes électorales.


« Je n’ai pas fait mes campagnes de financement moi-même. Cela a été fait par des personnes alentour de moi, mais les règles ont été respectées en tout temps », a soutenu le maire jeudi.


Devant la commission Charbonneau mercredi, l’ingénieur Michel Lalonde, p.-d.g. de Genius, a confirmé l’existence d’un système de collusion dont ont profité les entrepreneurs et les firmes de génie-conseil. L’ingénieur a relaté que l’ancien directeur du financement d’Union Montréal, Bernard Trépanier, lui avait réclamé en 2004 une somme de 100 000 $ pour alimenter la caisse du parti de Gérald Tremblay. Par la suite, il lui aurait proposé de verser au parti 3 % de la valeur des contrats obtenus à la Ville.


Le président du caucus d’Union Montréal, Bernard Blanchet, continue de plaider l’ignorance : « J’apprends ça à mesure que ça passe. Ce qu’on dit à Union Montréal, c’est : “Attendons d’avoir le portrait global.” Le maire Gérald Tremblay, qui a été traité injustement, va présenter sa version des faits. »


Le parti Vision Montréal aurait lui aussi reçu du financement illicite de Michel Lalonde jusqu’en 2001, sous le règne de Pierre Bourque. Louise Harel jure que depuis qu’elle a pris la tête du parti, en juin 2009, Vision Montréal avait fait preuve d’une « totale transparence ».


Bernard Trépanier aurait continué de réclamer une contribution jusqu’en 2009. Son avocat a balayé du revers de la main ces allégations. « C’est tellement grossier et ridicule. M. Lalonde dépeint M. Trépanier comme s’il avait été le maire de la Ville », a indiqué Me Daniel Rock au Devoir. « Cette commission, c’est un lynchage public. […] Les gens vont là et racontent n’importe quoi. » Il a indiqué que son client avait reçu un subpoena de la commission, mais qu’il ignorait quand il témoignerait.

À voir en vidéo