Tremblay annonce une audience publique sur le port du masque

Quelque 150 personnes opposées à l’interdiction du port du masque ont manifesté devant l’hôtel de ville de Montréal.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Quelque 150 personnes opposées à l’interdiction du port du masque ont manifesté devant l’hôtel de ville de Montréal.

Le nouveau règlement de la Ville de Montréal visant à encadrer les manifestations fera finalement l’objet d’une étude publique par la Commisison sur la sécurité avant son adoption vendredi. À l’occasion de l’assemblée du conseil municipal hier, l’administration du maire Tremblay a annoncé qu’une audience de la commission se tiendrait demain, mais, d’emblée, elle a rejeté tout amendement au règlement tel qu’il est libellé.

La semaine dernière, lors-qu’elle a fait savoir qu’elle devancerait l’adoption du controversé règlement, l’administration avait dit qu’il faudrait sacrifier la consultation publique, initialement prévue pour le 28 mai. Hier, elle a fait volte-face. Une audience aura donc lieu demain à 14 h afin d’entendre les organisations et citoyens intéressés par la question. L’adoption du règlement est prévue pour vendredi.


Pour la chef de l’opposition, Louise Harel, l’examen public du règlement représente une bonne nouvelle. Mais de nombreuses questions demeurent, car même si son parti appuie les principes du projet, la disposition qui obligera les organisateurs des manifestations à fournir leur itinéraire aux policiers suscite des inquiétudes. « On veut des réponses aux questions qu’on se pose à ce sujet. S’il n’y a pas d’organisateur, mais que c’est pacifique et festif, est-ce qu’on va juger que c’est illégal ? On va poser des questions », a-t-elle dit. Lors de la séance du conseil municipal hier après-midi, le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais, a d’ailleurs demandé que cet article soit retiré du règlement.


La réponse ne s’est pas fait attendre. « Pour nous, il n’est pas question de retirer aucun élément, a tranché le président du comité exécutif, Michael Applebaum, en marge de l’assemblée du conseil municipal. La majorité des gens qui participent à des manifestations donnent leur trajet. Je ne pense pas que c’est le temps de reculer. Il faut agir. »


Rappelons que le nouveau règlement interdira aux manifestants « d’avoir le visage couvert sans motif raisonnable, notamment par un foulard, une cagoule ou un masque ». Il obligera également les organisateurs de manifestations à communiquer aux policiers l’itinéraire prévu. Tout accroc à ces règles sera passible d’une amende de 500 à 1000 $. Celle-ci pourrait grimper jusqu’à 3000 $ en cas de récidives. Le règlement devrait entrer en vigueur dans les jours suivant son adoption.


À l’extérieur des portes de l’hôtel de ville, une centaine de manifestants ont fait savoir leur mécontentement à l’administration hier soir. Certains d’entre eux avaient le visage caché par un foulard alors que d’autres arboraient un masque en guise de protestation. Les policiers étaient nombreux tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des murs de l’hôtel de ville.

14 commentaires
  • Sylvie Poirier - Inscrite 15 mai 2012 02 h 38

    Debout les Québécois

    Qu'attendez-vous pour vous levez peuple Québécois. Si Tremblay veut enlever les masques des étudiants qu'il enlève aussi les matraques, les masques et les casques des policiers afin de voir à qui les enfants du Québec et tous les Québécois sachent avec qui ils ont affaire. En tant que libéral vous égalez John James Charest. Vous ne valez pas mieux l'un que l'autre. Expliquez-nous comment vont-ils se protéger du poivre de cayenne et des balles de caoutchouc ? Il faut peut-être vous inculquer la justice. Si vous vous étiez attaqué à tous les nids de poule comme vous vous attaquez aux futurs leaders,médecins, ingénieurs, infirmières, artistes, écrivain du Québec, faudra-t-il que ces jeunes vous administrent un leçon de savoir vivre en société ? Si vous vous attaquiez à la collusion de votre parti contre la collusion, la corruption, les pots de vin comme vous le faites si ardemment la ville de Montréal aurait certainement plus d'argent pour refaire les égoûts désuets. Arrêtez de nous servir votre salade à la salmonella. Votre discours manque de fraîcheur.

    • Dany Tanguay - Inscrit 15 mai 2012 08 h 53

      le Québec est en train de créer un état policier en profitant de la situation et il pourra s'en servir plus tard dans n'importe quelle situation. En passant, comment les montréalais ont-ils pû laisser passer un tel abruti comme maire...

    • André Michaud - Inscrit 15 mai 2012 10 h 06

      Il faut nous protéger contre les gens qui s'estiment au-dessus des lois et se donnent le droit à la violence en autant que ce n'est pas physique...sinon il n'y aura plus de démocratie, seulement la violence de la rue!

      Que ceux qui veulent changer le monde se présentent aux élections et convaincre leurs concitoyens, la violence de la rue doit cesser...finir de prendre en otage les montréalais!

  • Raymond SAINT-ARNAUD - Inscrit 15 mai 2012 04 h 54

    Le masque

    La question du port de masques dans l'espace public relève de l'État et non d'un maire, fut-il celui de Montréal.

    On en a assez des solutions de broche-à-foin lancées tout de travers.

    C'est à l'État d'établir des règles .

  • Chantal Mino - Inscrite 15 mai 2012 07 h 49

    Voyons donc ! C'est une farce à un jour d'avis ! Aviser à la dernière minute, c,est toujours le truc des gens malhonnête qu'i veulenet imposer le vue de force en faisant semblant de respecter la démocratie. C'est du n'importe quoi !

    C'est du n'importe quoi !

    Le Cour suprême a rejeté ce genre de règlement à Québec M. Gérald Tremblay et tous nos élus de Montréal.

    Le Code criminel est déjà clair à ce sujet, mais fait abstraction de l'arbitraire. L'intention de poser un geste criminel doit être prouvée et c'est très bien ainsi, car nous ne sommes pas en dictature M. Tremblay, mais en démocratie et dans une société de droit où les droits fondamentaux des Chartes doivent guider toutes les lois et règlements subséquents afin de les respecter.

    Ce n'est pas la mafia qui dirige le Québec et Montréal avec sa Loi de l'omerta, au cas où vous ne le sauriez pas.

  • François Dugal - Inscrit 15 mai 2012 07 h 54

    La casque

    Sur l'île de Montréal, pourra-t-on porter son casque à moto?

  • Pier-Luc Théberge - Inscrit 15 mai 2012 08 h 05

    Pas de problème!

    À condition qu'on élimine toute forme de profilage politique / social / racial et toute forme de violence policière injustifiée. Les policiers devront également enlever leur visière, cagoule et tout ce qui pourrait obstruer leur identification. Leur numéro matricule devra être en vue à plusieurs mètres de distance.

    Toute entorse à ces règles élémentaires pourra être passible d'une amende de 3000$ ou 5 ans de prison en cas de récidive de la part d'un agent de la paix.

    Il est où le problème?