En bref - Indignation de Phyllis Lambert

Pour la fondatrice du Centre canadien d'architecture (CCA), Phyllis Lambert, il y a urgence d'agir dans le dossier du Horse Palace, une écurie de Griffintown qui appartient désormais à des promoteurs immobiliers.

Mme Lambert s'est présentée hier soir à la séance du conseil municipal de Montréal pour demander l'imposition d'une réserve sur la parcelle de terrain qui sert de «paddock» aux chevaux. «Pourquoi dois-je venir ici, moi, une femme de 85 ans, me mettre à genoux devant vous pour qu'on sauvegarde cette ville?», a-t-elle lancé après que la responsable du Patrimoine au comité exécutif, Helen Fotopulos, eut dit qu'il était prématuré de citer le Horse Palace comme site patrimonial. Le leader de la majorité, Marvin Rotrand, n'a pu retenir un geste de colère contre Mme Lambert lorsque celle-ci a interrompu Mme Fotopulos. M. Rotrand a par la suite été rappelé à l'ordre par le président du conseil municipal, Harout Chitilian.

À voir en vidéo