Le site de l'hippodrome accueillera «une ville dans la ville», promet le maire Tremblay

Québec et la Ville de Montréal pourraient obtenir au moins 125 millions de dollars, avec la vente de parcelles de terrain du site de l’hippodrome de Montréal, selon le ministre des Finances, Raymond Bachand.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Québec et la Ville de Montréal pourraient obtenir au moins 125 millions de dollars, avec la vente de parcelles de terrain du site de l’hippodrome de Montréal, selon le ministre des Finances, Raymond Bachand.

Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal pourraient récolter 125 millions de dollars, voire davantage, avec la vente de parcelles de terrain du site de l'hippodrome de Montréal, croit le ministre des Finances, Raymond Bachand. Celui-ci a confirmé hier que le gouvernement cédait le vaste terrain de 43,5 hectares à la Ville de Montréal afin de créer un nouveau quartier résidentiel.

«Une ville dans la ville.» C'est ainsi que le maire Gérald Tremblay a décrit le projet de développement immobilier qui verra le jour d'ici 2025. Le gouvernement du Québec a conclu une entente avec l'administration Tremblay pour que la Société nationale du cheval de course (SONACC), organisme public qui est propriétaire de l'hippodrome, remette le terrain à la Ville de Montréal. En échange, la moitié des revenus générés par la vente des lots de terrain à des promoteurs immobiliers — opération qui ne débutera qu'en 2017 — sera versée au gouvernement.

Québec espère éventuellement récupérer une partie des 49 millions que lui doit la SONACC, a indiqué le ministre Bachand en conférence de presse. Quant à la SONACC, elle sera dissoute d'ici le 31 mars.

M. Bachand soutient que l'entente sera avantageuse pour l'ensemble des Québécois. Après avoir confié à une firme le mandat de vendre le site, le gouvernement a estimé plus judicieux de conclure un partenariat avec la Ville. La vente du terrain en plus petits lots à des promoteurs maximisera les revenus, et une planification urbaine pilotée par la Ville assurera une meilleure qualité du développement du site, a-t-il soutenu: «C'est à la Ville de Montréal à décider des questions d'urbanisme et du développement du terrain. Ce n'est pas au gouvernement du Québec de le faire.»

M. Bachand estime à au moins 125 millions les revenus potentiels, mais selon lui, il est difficile de s'aventurer dans des prévisions sur une si longue période. En revanche, Québec économisera 3 millions par année en taxes municipales et intérêts.

Un nouveau quartier


Montréal a de grandes ambitions pour ce site dont la superficie équivaut à 81 terrains de football. De 5000 à 8000 appartements pourraient y être construits, dont 30 % de logements sociaux et abordables. Ce quartier résidentiel sera aussi doté de parcs et d'équipements collectifs comme un centre communautaire, une bibliothèque et une école. «Nous allons créer un des quartiers les plus attrayants en Amérique du Nord», a promis le maire Tremblay. La Ville entend d'ailleurs lancer un concours international de design urbain pour la guider dans le processus de planification. La naissance de ce nouveau quartier pourrait coïncider avec l'implantation d'une ligne de tramway vers le centre-ville, a souligné le maire, bien que la question du financement ne soit pas réglée.

«C'est une excellente nouvelle, a commenté Denyse Lacelle, coordonnatrice de la Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges. Les groupes du quartier revendiquent depuis des années la création de 2500 logements sociaux sur ce terrain.» Elle juge toutefois insuffisante la part de 15 % promise par la Ville pour les logements sociaux.
3 commentaires
  • M. Miclot - Inscrit 25 mars 2012 08 h 09

    Bonne idée

    Mais la vigilance s'impose pour que Tremblay et ses consorts ne s'en mettent pas trop dans les poches.

  • meme40 - Inscrite 25 mars 2012 10 h 18

    Cherchez le roitelet

    Est-ce la création d'un nouvel arrondissement, pour limousine et vélo de luxe pistes cyclables auto-nettoyantes , et chauffées l'hiver? que des sens uniques ? Si on leur envoyait le sieur Ferrandez... le Platôôô redeviendrait-il ce qu'il était du temps de mes grand-parents, soit Vivable "!

  • Franklin Bernard - Inscrit 26 mars 2012 08 h 50

    Le pire est à craindre

    Un nouveau quatier résidentiel bâti sous l'administration Tremblay? Le pire est à craindre. Mais on peut espérer que cela ne commence qu'après les prochaines élections municipales, quand la sinistre ère Tremblay ne sera plus qu'un mauvais souvenir.