Le futur campus Outremont suscite déjà des craintes

C'est toujours le calme plat sur le site de l'ancienne gare de triage Outremont où l'Université de Montréal compte construire son campus des sciences. Mais dans les quartiers adjacents à ce vaste terrain, on s'inquiète déjà des effets qu'aura le projet sur le développement immobilier dans les secteurs environnants.

La Ville de Montréal a récemment annoncé son intention de mener une démarche de planification pour encadrer le développement des secteurs limitrophes au futur campus de l'Université de Montréal (UdeM). Un Plan de développement urbain, économique et social (PDUES) — qui s'apparente à un Programme particulier d'urbanisme (PPU) — sera élaboré au cours des prochains mois pour ensuite être soumis à la consultation en 2013.

Ce processus ne rassure pas les groupes de citoyens et les organismes des quartiers Petite-Patrie, Villeray et Parc-Extension qui ont décidé de créer la Coalition Marconi-Beaumont pour défendre les intérêts des résidants. Plusieurs projets de condos de luxe sont en voie de se réaliser dans ces secteurs, notamment dans le bâtiment de l'ancien Institut des sourds et muets du Saint-Laurent, et la Coalition craint la multiplication de projets immobiliers de ce type.

«Les secteurs Alexandra-Marconi et Beaumont sont caractérisés par une activité industrielle en déclin et ils sont appelés à changer de vocation et à peut-être devenir résidentiels. Si la population et les organismes communautaires ne se mobilisent pas, on va avoir un développement qui fait fi des besoins des populations à faible revenu. On va seulement voir des projets de condominiums de luxe», souligne Andrés Fontecilla, de Solidarité Villeray.

La Ville assure qu'elle sollicitera la participation des citoyens et de la société civile dans le cadre du processus de planification. «L'enjeu n'est pas de procéder à une transformation systématique du secteur du jour au lendemain. Il y a une mutation qui va se poursuivre à plus long terme en relation avec une bonne insertion du projet du campus Outremont», explique Lise Bernier, responsable de la planification détaillée des abords du campus Outremont à la Ville.

Retard sur le campus

Quant au projet campus de la gare de triage d'Outremont, il prend du retard. En septembre 2009, l'ex-recteur de l'UdeM, Luc Vinet, avait annoncé le début imminent des travaux d'infrastructure sur le site et le démantèlement des voies ferrées. Plus de deux ans plus tard, rien n'a bougé. «On devrait aller en appel d'offres sous peu pour la première partie, qui consiste à décontaminer et à réhabiliter les terrains, a indiqué hier Flavie Côté, du service des communications de l'UdeM. Mais pour l'instant, il n'y a pas encore d'action sur le site.» Le coût de l'ensemble des travaux d'infrastructures et de préparation du site est estimé à 120 millions de dollars.