L'île-des-soeurs - L'argent prévu pour une nouvelle école utilisé à d'autres fins?

Comme la construction d'une école primaire à L'Île-des-Sœurs ne pourra se réaliser dans les délais prévus, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) souhaite maintenant utiliser à d'autres fins une partie des fonds que lui a octroyés le ministère de l'Éducation pour ce projet, a appris Le Devoir. Cette mesure, qualifiée de transitoire par la CSMB, suscite l'émoi chez les parents, qui craignent que leur projet d'école ne voie jamais le jour.

En avril dernier, la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, avait annoncé l'octroi de 10,5 millions à la CSMB pour la construction d'une nouvelle école à L'Île-des-Soeurs, où les besoins d'espace sont criants. Après des mois de controverse, le projet a déraillé en octobre dernier en raison de la contestation de citoyens qui s'opposaient au choix du parc de la Fontaine pour accueillir l'école.

En attendant de trouver un autre endroit, la CSMB voudrait utiliser une partie de la somme dont elle dispose pour faire l'acquisition de l'école privée Vanguard située dans l'arrondissement de Saint-Laurent où, là aussi, les besoins d'espace sont importants. La CSMB a besoin de 4,725 millions d'ici le 20 décembre pour achever la transaction, et elle ne veut pas laisser filer cette occasion.

La CSMB a donc demandé au ministère de l'Éducation l'autorisation de puiser cette somme dans les fonds destinés à L'Île-des Soeurs en misant sur le fait qu'elle pourra récupérer l'argent lorsque le gouvernement du Québec dévoilera son plan d'investissements en mars prochain. «J'ai demandé au ministère de ne pas laisser

10,5 millions dormir afin de ne pas perdre une occasion d'acheter l'école dans Saint-Laurent, a expliqué hier le directeur général de la CSMB, Yves Sylvain. On remet le projet comme prioritaire pour l'an prochain. Je ne suis pas inquiet.»

Cette manoeuvre fait craindre le pire au président du comité des parents de L'Île-des-Soeurs, Olivier Drouin. «C'est inacceptable. Les parents de L'Île-des-Soeurs sont très, très inquiets, a-t-il dit. On ne reverra peut-être pas cet argent avant 2013, 2014, ou jamais. À long terme, ça veut dire qu'on va transférer beaucoup d'élèves à Verdun, ce qui est contraire à la volonté des parents de L'Île-des-Soeurs.»

Dans le contexte des compressions budgétaires déjà annoncées dans le milieu de l'éducation, L'Île-des-Soeurs pourrait se faire damer le pion par d'autres demandes «prioritaires urgentes» qui pourraient être soumises au ministère au cours des prochains mois, ajoute-t-il.

Olivier Drouin souhaite que Québec n'autorise pas la CSMB à piger dans les fonds destinés à l'école de L'Île-des-Soeurs. De son côté, l'attaché de presse de la ministre, Dave Leclerc, a précisé hier que la demande de la Commission scolaire était toujours à l'étude au ministère.

Le dossier de l'école de L'Île-des-Soeurs est embourbé dans une impasse. La Ville de Montréal a déjà fait savoir qu'elle n'achèterait pas de terrain privé pour le céder à la commission scolaire qui, elle, n'a pas davantage d'argent pour acquérir un terrain.

À voir en vidéo