Le tunnel Mont-Royal est sécuritaire, tranche l'AMT

Selon une étude commandée par l'Agence métropolitaine de transport (AMT) et rendue publique hier, la construction de sorties de secours dans le tunnel Mont-Royal n'est pas justifiée compte tenu des coûts élevés de l'opération et des contraintes techniques. En revanche, la firme Hatch Mott MacDonald recommande la mise en place d'une série de mesures pour rendre ce tunnel plus sécuritaire en prévision de l'augmentation du nombre de trains de banlieue qui y circuleront dans les prochaines années.

«Le tunnel Mont-Royal est sécuritaire et s'il n'était pas sécuritaire, il n'y a pas de train qui y circulerait, a martelé hier le p.-d.g. de l'AMT, Joël Gauthier. Le tunnel construit en 1918 répond aux normes de 1918 et nous le bonifions vers les normes actuelles.»

L'absence de sorties de secours fait en sorte que si un incendie survenait à mi-parcours du tunnel long de 4,8 km, les passagers devraient marcher quelque 2,5 km pour se retrouver à l'air libre. Mais à certains endroits, le tunnel est construit à plus de 200 mètres de la surface et percer des sorties verticales serait une entreprise non seulement coûteuse, mais aussi techniquement difficile à réaliser, estime Nicolas Théberge, vice-président associé chez Hatch Mott MacDonald.

Pour s'approcher des normes de sécurité récentes, la firme recommande plutôt d'améliorer la ventilation, l'éclairage, la signalisation et les systèmes de communication dans le tunnel, des mesures dont le coût est évalué à 20 millions. Depuis 2006, plusieurs mesures ont d'ailleurs été prises pour améliorer la sécurité du tunnel, a précisé l'AMT.

«Le tunnel est une infrastructure stratégique pour le développement du réseau de trains de banlieue de la région métropolitaine de Montréal. Nous avons des plans pour les prochaines années», a insisté Joël Gauthier.

Les locomotives bimodes

M. Gauthier a par ailleurs tenté de dissiper les inquiétudes soulevées par les locomotives bimodes du futur Train de l'Est qui emprunteront le tunnel avec, à leur bord, du diesel. Plusieurs précautions ont été prises pour rendre ses réservoirs sécuritaires, a indiqué M. Gauthier, et lorsque ces locomotives circuleront dans le tunnel, elles passeront au mode électrique, a-t-il ajouté: «Pour nous, la question des locomotives bimodes est un faux débat au niveau de la sécurité.»
2 commentaires
  • Marc O. Rainville - Abonné 3 novembre 2011 14 h 39

    Volcan

    On va peut-être finalement l'avoir l'éruption du Mont-Royal !

  • Michel Miclot - Inscrit 4 novembre 2011 07 h 12

    Difficile à comprendre !

    Le tunnel es sécuritaire même s'il ne répond pas aux normes parce qu'il a été bâti avant l'établissement des normes donc il a un droit acquis d' insécurité. Je sais pas ce que prend M. Gauthier mais c'est très puissant. Triste à en pleurer de voir comment pensent nos dirigeants. L'imbécillité serait-elle le critère de base pour leur choix ?