École dans un parc à L'Île-des-Soeurs - La commission scolaire rejette l'ultimatum

La mission première de la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), c'est de scolariser les jeunes, pas de s'occuper d'aménagement urbain, a soutenu sa présidente, Diane Lamarche-Venne, en réponse à l'ultimatum lancé par le maire de l'arrondissement de Verdun, Claude Trudel, au sujet de la construction d'une nouvelle école à L'Île-des-Sœurs.

En entrevue au Devoir, Mme Lamarche-Venne s'est dite surprise des propos tenus au cours des derniers jours par M. Trudel et de ses nouvelles exigences. «Je suis étonnée de ses positions, car jusqu'au milieu de la semaine dernière, on n'avait jamais discuté de ça entre nous», a-t-elle dit.

Rappelons que les élus de l'arrondissement ont retardé de quelques semaines le changement de zonage devant permettre la construction d'une école dans le parc de la Fontaine. Confronté à la vive opposition d'un groupe de citoyens, le maire Trudel a exigé que la CSMB accepte de construire un stationnement souterrain et aménage un toit végétalisé, comme l'avait recommandé un groupe de travail qui s'est penché sur le dossier. Il a aussi réclamé de la CSMB qu'elle assume les frais de ces travaux, soit environ 2 millions.

«Notre responsabilité, c'est d'offrir des services à des élèves, explique Mme Lamarche-Venne. Si l'arrondissement ne réussit pas à s'entendre avec ses citoyens, il nous faudra prendre une décision pour nous acquitter de nos obligations.»

La CSMB a reçu 10,5 millions de Québec pour construire une nouvelle école à L'Île-des-Soeurs. Elle était disposée à mieux intégrer le stationnement, mais jamais, dit Mme Lamarche-Venne, il n'a été question d'un stationnement souterrain: «L'argent est rare partout et le service à l'élève reste notre priorité.»

Au printemps dernier, le maire s'est engagé à céder un terrain à la CSMB. Une promesse, c'est une promesse, estime Mme Lamarche-Venne. Le dossier est-il voué à une impasse? «Je ne crois pas. On a chacun nos intérêts à défendre», répond-elle.

Ce changement de ton entre les deux partenaires n'entame pas l'optimisme d'Olivier Drouin, président du comité des parents de L'Île-des-Soeurs, qui appuie le projet de nouvelle école. «Il me semble évident qu'il y a un jeu de négociations qui a lieu présentement sur la place publique, a-t-il dit. Mais dans la vraie vie, les gens vont se parler derrière la scène. Je suis persuadé que l'école va se réaliser. Le parc de la Fontaine est le site idéal.» Selon lui, les partenaires devront toutefois accepter de faire certains compromis.

À voir en vidéo