Pont Champlain - La nouvelle coalition veut un échéancier

La coalition d'élus et d'acteurs économiques de la Rive-Sud montréalaise voulant obtenir le remplacement du pont Champlain a officiellement été mise sur pied hier. La coalition, appelée Champlain en chantier: 2000 quand?, demande qu'un bureau de projet soit mis en place le plus rapidement possible afin d'établir un échéancier de travail, de commander des plans et devis, de compléter le financement. En parallèle, la coalition demande que Québec actualise les études de l'Agence métropolitaine de transport concernant un système léger sur rail et qu'un plan de transport alternatif durant la construction soit conçu.

La coalition est présidée par l'avocat Martin Fortier, qui sera secondé par l'ancien ministre libéral et maire de Longueuil, Jacques Olivier.

Cette mobilisation fait suite à la publication du rapport de la firme d'ingénierie Delcan, qui a analysé l'état du pont Champlain et a conclu que l'effondrement partiel ne pouvait être exclu. Depuis ces révélations, le gouvernement du Canada a annoncé des travaux d'urgence (158 millions sur trois ans) et le ministre des Transports du Québec, Sam Hamad, a dit souhaiter une décision sur le remplacement de la structure d'ici l'été.