cache information close 

Pont Champlain: Québec veut une décision avant l'été

Sam Hamad a répété avoir obtenu l’assurance de la part du gouvernement fédéral que le pont Champlain demeure sécuritaire.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Sam Hamad a répété avoir obtenu l’assurance de la part du gouvernement fédéral que le pont Champlain demeure sécuritaire.

La décision de remplacer le pont Champlain devra être prise avant l'été pour assurer la viabilité du lien entre Montréal et la Rive-Sud, estime le ministre québécois des Transports, Sam Hamad.

Devant l'inquiétude que suscite l'état de dégradation du pont Champlain, le ministre Hamad a discuté hier avec son homologue fédéral, Chuck Strahl, qui a la responsabilité politique de la superstructure. M. Hamad a dit avoir obtenu l'assurance que ce dossier est maintenant «prioritaire» et que ce faisant, le gouvernement se mettra en mode solution rapidement, c'est-à-dire après la très probable campagne électorale canadienne.

«Il faut que la décision vienne avant l'été. La priorité est de recevoir l'étude de préfaisabilité et qu'on décide ensemble rapidement», a indiqué hier au Devoir le ministre Hamad.

Ce dernier a dit avoir offert l'aide du gouvernement du Québec pour aller le plus rapidement possible. «On peut avancer en parallèle. Il y a plusieurs aspects du dossier à étudier: transport en commun, les approches routières, les travaux de mitigation à prévoir pendant la construction», a-t-il indiqué.

Transport collectif

Sam Hamad n'a pas écarté la possibilité d'investir dans le transport collectif sans attendre le remplacement du pont Champlain, qui pourrait prendre jusqu'à dix ans. Il a reconnu que l'installation possible d'un système léger sur rail (SLR) sur l'estacade du pont Champlain fait partie des options envisagées. Cela pourrait constituer un incitatif réel vers un transfert modal.

«On étudie attentivement le SLR. Mais il faut être très prudent. C'est une décision pour très longtemps. [...] Il y a les entrées et les sorties de l'estacade à considérer. Il faut s'assurer qu'on ne sera pas encore dans une congestion majeure», a-t-il expliqué.

Des études d'avant-projet ont déjà été menées par l'Agence métropolitaine de transport. L'étude de préfaisabilité attendue par Québec et Ottawa conclut que «la qualité de l'estacade [...] permettrait une utilisation pour le passage d'un train léger». Un investissement de 150 millions serait toutefois nécessaire pour modifier la structure.

Par ailleurs, Sam Hamad a affirmé qu'il était hors de question d'éliminer la voie réservée sur le pont Champlain pendant la construction d'une structure de remplacement. «Ce serait une erreur», a-t-il soutenu.

Dans l'immédiat, le ministre des Transports essaie surtout de calmer les inquiétudes.

M. Hamad a répété avoir obtenu l'assurance de la part du gouvernement fédéral que le pont Champlain demeure sécuritaire et que les investissements annoncés la semaine dernière (158 millions) permettront de garantir que l'ouvrage ne s'effondrera pas.
3 commentaires
  • alen - Inscrit 24 mars 2011 07 h 56

    ???

    Le grand programme d'infrastructures de la <famille> libérale n'a-t-il pas commencé par la <frousse> qu'on nous a donnée après l'effondrement du pont de la Concorde.

    Et hop! 50 milliards dessus la dette!..

    Au fait, y en a tombé combien depuis?.. Et celui-là, il avait été construit par qui?.. Du temps de qui?..

  • Sylvain Auclair - Abonné 24 mars 2011 10 h 58

    Mais on a la réponse

    La réponse, c'est: On ne le remplace pas, on le répare.
    N'y a-t-il pas eu une conférence de presse à se sujet cette semaine?

  • perro blanco - Inscrit 24 mars 2011 16 h 49

    Cohérence, s.v.p.

    Si Québec veut avoir sa réponse avant l'été, il faudrait peut-être qu'il commence à mettre la pression là où elle doit aller! Mais comme M. Charest est très friand en matière de bonbons, celui que vient de lui offrir Christian Paradis aujourd'hui doit refroidir passablement ses ardeurs! sans compter qu'il se croise les doigts pour un règlement de 2,2 milliards pour l'harmonisation; ça me surprendrait donc énormément qu'il monte le ton lors de la campagne.
    Il y a plus de chances qu'il se répande en éloges envers le gouvernement conservateur, comme l'a fait sa vice-première ministra aujourd'hui, qui a donné un fameux coup de main électoral à Christian Paradis. Jamais je n'avais vu pareil encensement!