Parcomètres du Plateau-Mont-Royal - Les commerçants et les élus s'entendent

Au lieu de 600 parcomètres, ce sont 550 nouveaux appareils qui seront ajoutés vers la fin du printemps.
Photo: - Le Devoir Au lieu de 600 parcomètres, ce sont 550 nouveaux appareils qui seront ajoutés vers la fin du printemps.

Les parcomètres tarifant deux dollars l'heure sur le Plateau-Mont-Royal seront haussés de 50 sous dès janvier, et de 50 autres en 2012. Une entente est survenue hier entre l'arrondissement, les commerçants et la Ville de Montréal au sujet du stationnement, un dossier qui sème la discorde depuis quelques semaines sur le territoire.

L'arrondissement a accepté d'étendre l'uniformisation des frais de stationnement sur deux ans et a délaissé son projet de prolonger les heures tarifées le week-end sur le boulevard Saint-Laurent. Au lieu de 600 parcomètres, ce sont 550 nouveaux appareils qui seront ajoutés vers la fin du printemps. Les commerçants ont quant à eux accepté la hausse des tarifs des parcomètres, projet qu'ils avaient appuyé au départ pour ensuite changer de cap, vers la mi-novembre.

Le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, parle de compromis «acceptables». Son équipe comptait toutefois sur l'uniformisation des tarifs de tous les parcomètres à trois dollars l'heure, et l'ajout des 600 nouveaux appareils, pour renflouer ses coffres de six millions de dollars. «La première année, ça va être plus difficile, parce qu'on a du mal à boucler notre budget courant, mais dès la deuxième augmentation, ça ira mieux.» L'entente stipule que la Ville de Montréal partage le risque en cas de déficit de ce côté.

Les commerçants sont également satisfaits, puisqu'ils assurent que de nombreux citoyens étaient «inquiets». Vingt mille personnes ont signé une pétition contre le plan de stationnement des élus de Projet Montréal en novembre, a-t-il dit. «On demandait simplement à ce que les projets de M. Ferrandez soient réalistes. Il semble plus ouvert maintenant, mais ça reste à voir.»

À la demande des commerçants, la Ville de Montréal s'est engagée à harmoniser la tarification des parcomètres dans les rues du Plateau qui lui appartiennent, comme la rue Saint-Denis et l'avenue du Parc. Ils suivront ainsi la hausse des parcomètres des rues qui relèvent de l'arrondissement. Les revenus associés à la hausse des parcomètres de la ville centre serviront à revitaliser les artères commerciales.

Le maire Luc Ferrandez assure que l'arrondissement sera en mesure de réduire la circulation automobile sur le Platau, premier objectif de son plan de stationnement, malgré les contraintes. «Ce n'est pas juste le plan de stationnement qui va atténuer la circulation. C'est tout l'argent qui sera investi ensuite pour créer des petites places publiques, pour faire dévier des trajets... Copenhague a commencé en 1973. Ça va se faire ici aussi sur le long terme.»

L'entente survient à la suite des affrontements qui ont eu lieu depuis la mi-novembre entre les élus de l'arrondissement et les commerçants. En raison de la discorde, la Ville de Montréal a refusé de céder la gestion de tous les parcomètres aux arrondissements, il y a deux semaines, reportant la décision à plus tard.

À voir en vidéo