En bref - Sommet au Plateau

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a rencontré hier matin le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, au sujet du litigieux dossier des parcomètres.

«On a eu une rencontre très positive et constructive qui a permis de mieux comprendre le point de vue de l'arrondissement du Plateau», s'est borné à dire le maire Tremblay au terme de la réunion. Au cours des prochains jours, Gérald Tremblay, qui devait également discuter avec les commerçants du Plateau, entend proposer des «solutions concrètes» au maire Ferrandez. Rappelons que lundi, M. Tremblay a annoncé qu'il suspendait le transfert de la gestion des parcomètres aux arrondissements en raison de la colère exprimée par les commerçants du Plateau à l'égard de la nouvelle politique de stationnement de l'administration Ferrandez. Hier, c'était au tour des résidants du quartier Milton-Parc de dénoncer le projet de l'arrondissement, en particulier le système de tarification dans les rues résidentielles baptisé «parcojour». «Ce sera la course, premier arrivé, premier servi, aux espaces devant nos résidences», estiment les membres du Comité des citoyens de Milton-Parc.
2 commentaires
  • Pierre Blain - Abonné 26 novembre 2010 04 h 27

    De l'uniformité svp

    Le projet de stationnement distinct sur le Plateau ramène la notion d'uniformité. Comment un citoyen, et encore plus un visiteur à Montréal, pourra-t-il se retrouver dans les différences d'heures où la tarification s'appliquera?

    Le montant à payer est accessoire. On peut le trouver facilement mais les heures où le tarif s'applique sera aléatoire, d'une rue à l'autre, d'un arrondissement à l'autre.

    Déjà, il n'y a rien de pareil à Montréal. Les heures varient le jour, le soir, la fin de semaine. Maintenant aucun panneau ne le signale.

    Je voyage beaucoup à travers le monde. je n'ai jamais visité une ville où il est si difficile de trouver l'information juste sur les heures de stationnement.

    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer!!! Montréal, malheureuesment, en est l'exemple parfait. Et le Plateau encore plus.

  • maxime belley - Inscrit 26 novembre 2010 12 h 37

    a pierre

    ne t'en fait pas lorsque l'augmentation des couts de stationnement sera bien implanté sur le plateau, les autres arrondissements vont suivre