Montréal: Richard Bergeron quitte le comité exécutif

Richard Bergeron doit expliquer les raisons de son départ demain matin. <br />
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Richard Bergeron doit expliquer les raisons de son départ demain matin.

Le maire de Montréal Gérald Tremblay a ordonné à Richard Bergeron de quitter le comité exécutif, faute de pouvoir obtenir du chef de Projet Montréal l’assurance qu’il serait solidaire de l’administration dans le dossier de reconstruction de l’échangeur Turcot.

M. Bergeron a consenti à démissionner et en expliquera les raisons demain matin lors d’une conférence de presse.

Richard Bergeron avait déjà fait savoir, samedi dernier, qu’il refuserait d’appuyer le projet du ministère des Transports du Québec (MTQ) si celui-ci ne correspondait pas aux attentes des Montréalais, et qu’il quitterait ses fonctions au comité exécutif si le maire Tremblay acceptait un compromis jugé inacceptable. M. Bergeron n’avait pas caché que sa démission «était sur la table» et qu’il «jouait (sa) dernière carte».

A la fin avril, Richard Bergeron avait exprimé ses attentes concernant le projet de l’échangeur Turcot, en compagnie de la chef de l'opposition officielle, Louise Harel, et du maire de Westmount, Peter Trent.

Ceux-ci exigeaient notamment que le futur échangeur ait une capacité routière réduite, notamment dans l'axe est-ouest — «un axe domicile-travail» —, et que l'offre en transport collectif soit nettement accrue. La revitalisation du secteur de la falaise Saint-Jacques ne doit pas être oubliée, avait précisé le chef de Projet Montréal.

Responsable du dossier de l’urbanisme depuis un an à la ville de Montréal, Richard Bergeron avait exhorté, en début de semaine, le ministre des Transports, Sam Hamad, à «ne pas précipiter la divulgation [de la nouvelle version du projet du MTQ, prévue la semaine prochaine] et à la retravailler, sur le fond, dans l'esprit de ce qu'attendent les Montréalais».