Le Plateau fera grimper les coûts de stationnement

Pour renflouer ses coffres dégarnis, l'arrondissement du Plateau Mont-Royal entend appliquer une nouvelle politique du stationnement. Outre l'ajout de 600 parcomètres et une tarification uniformisée à trois dollars l'heure, un nouveau mode de tarification sera mis à l'essai dans deux secteurs de l'arrondissement.

L'administration de Gérald Tremblay a laissé entendre que la gestion des parcomètres serait bientôt confiée aux arrondissements. Pour les élus du Plateau, membres de Projet Montréal, c'est comme si c'était chose faite.

Le maire Luc Ferrandez et le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, ont annoncé hier une série de mesures qui, tout en générant des revenus supplémentaires, devraient encourager les non-résidants, qui ont l'habitude de se rendre dans l'arrondissement en voiture, à opter pour les transports en commun. «On va vite, a reconnu M. Bergeron. Mais on met en application ce qu'on avait dit qu'on ferait.»

Ainsi, 600 nouveaux parcomètres seront installés, pour s'ajouter aux 2263 déjà existants, et les tarifs seront fixés à trois dollars l'heure sur l'ensemble du territoire. Ces deux mesures rapporteront près de 6 millions de dollars à l'arrondissement, estime Luc Ferrandez. Dans le boulevard Saint-Laurent, la tarification sera étendue jusqu'à 1 heure du matin.

L'arrondissement mettra également en place un nouveau concept baptisé «parcojour» qui fera l'objet de deux projets pilotes, l'un dans le secteur de l'École des métiers de la construction, et l'autre dans le quartier Milton-Parc. Dans le second cas par exemple, le périmètre touché sera bordé par les rues Sherbrooke, University et Saint-Denis et par l'avenue des Pins.

Dans cette zone, toutes les affiches d'interdiction de stationner seront retirées. Les résidants paieront une vignette au prix habituel, alors que les non-résidants auront le choix d'acheter une vignette mensuelle ou journalière. «Tout le monde pourra se stationner partout, tout le temps, mais toujours avec un coût», a expliqué Luc Ferrandez.

Le concept nécessitera vraisemblablement des ajustements, a admis M. Ferrandez, qui ignore combien rapportera ce nouveau mode de tarification. «Le principe, c'est qu'on tarifie assez pour qu'il y ait de la place pour les résidants. S'il y a trop de visiteurs, on tarifie davantage», a-t-il dit.

Un tiers des nouveaux revenus sera consacré à l'amélioration des rues commerciales, qui souffrent de la concurrence des centres commerciaux des banlieues. Les trois sociétés de développement commercial de l'arrondissement, qui n'ont pas l'habitude de se réjouir des hausses de tarifs de stationnement, ont accueilli favorablement l'initiative de l'arrondissement.

Au cabinet du maire Tremblay, on estime toutefois que l'annonce des élus du Plateau est prématurée puisque le transfert de la gestion des parcomètres n'a pas encore été entériné par le comité exécutif.
2 commentaires
  • Bouchlor - Inscrit 29 octobre 2010 12 h 23

    Quel sale projet pour des résidants du Plateau

    STATIONNEMENT : PRIORITÉ AUX RÉSIDANTS

    Après des années de lutte acharnée pour obtenir la priorité de stationnement dans leur quartier, les résidants du périmètre bordé par les rues Sherbrooke, Université, Saint-Denis et l'avenue du Parc à Montréal devront dorénavant partager les quelques rares places de stationnement de ce secteur avec des automobilistes venus d'ailleurs à condition que ces derniers paient une vignette journalière ou mensuelle.

    Les résidants de ce secteur paient, en plus des taxes municipales, un permis annuel leur donnant prioritairement un droit de stationnement dans leur quartier. Voilà que l'administration de l'arrondissement du Plateau s'apprête à les priver de ce droit prioritaire. C'est ce que l'administration de l'arrondissement du Plateau s'apprête à adopter comme projet. Quel sale projet ! Les payeurs de taxe de ce quartier auront de plus en plus de difficulté de se stationner en priorité devant chez-eux et partout dans le quartier. Cette administration de l'arrondissement veut-elle faire fuir les résidants actuels? On pourrait le croire.

    Anne-Marie Boucher
    Résidante de ce secteur depuis 35 ans.

  • Belanger David - Inscrit 2 novembre 2010 16 h 11

    Pauvre petit automobiliste, comme je pleure... de joie, BRAVO au nouvelles mesures écologiste, économique et sociale

    Bravo, on voit bien que le plateau est différent, une pensée enfin écologiste sensé et qui en plus se rallie à l'économie, les gens de droite devraient être content. Des mesures économiques, moi je dis que si tu as le moyen de polluer avec ta voiture et bien tu as les moyens de payer ton parking.

    Pour qui pensez-vous que ça été instauré les systèmes de transport ? Le métro, le vélo, la marche tout ça c'est bon en ville et c'est pas pour les autres c'est pour nous, comme société on devrait voir ça d'un bon œil. Pour un mieux vivre, un mieux être, loin des frustrations des automobilistes pogné dans le trafic. C'est dommage de penser qu'il y a encore des gens qui ne comprennent pas le bon sens mais qu'est-ce que tu veux le plateau c'est pas le Québec et c'est bien dommage.

    DEHORS LES VOITURES, MA VILLE JE LA VEUX EN SANTÉ !!