Anjou: une antenne de 60 mètres déménage loin des résidences

L'antenne de télécommunications de 60 mètres érigée il y a deux ans par le ministère des Transports du Québec à proximité d'un quartier résidentiel d'Anjou sera déménagée sur un site appartenant à la Ville de Montréal dans un secteur plus approprié.

En 2008, un pylône avait été installé sur le terrain du 9000, boulevard Louis-H.-Lafontaine, à quelques mètres d'un secteur résidentiel. La tour de télécommunications du Centre de services partagés du Québec (CSPQ) devait améliorer le système radio du Service de la sécurité publique et de la Sûreté du Québec.

Inquiets quant aux effets sur la santé des émissions d'ondes électromagnétiques, les résidants avaient dénoncé l'esthétisme douteux de l'antenne géante. Le maire de l'arrondissement d'Anjou avait également protesté. «C'est très haut, c'est immense, c'est monstrueux. Ça fait des années qu'on se bat pour la faire déplacer. Il y a des gens qui ont cette antenne à 50 pieds de leur chambre à coucher», a commenté Luis Miranda.

Le comité exécutif a donné son aval, mercredi, au déménagement de l'antenne sur un terrain vague appartenant à la Ville de Montréal, à l'angle des boulevards Ray-Lawson et Henri-Bourassa Est. Vidéotron, qui utilisera l'antenne pour son service de téléphonie cellulaire, en assumera le coût de construction. Une entente doit toutefois être conclue entre la Ville et le CSPQ quant aux conditions de la servitude.