Agrandissement d'une synagogue sur le Plateau - Les citoyens d'Outremont pourront se faire entendre

L'arrondissement du Plateau-Mont-Royal revient à la charge avec son projet visant à autoriser l'agrandissement de la synagogue située au 5363 de la rue Hutchison. Mais cette fois, les citoyens habitant de l'autre côté de la rue, dans l'arrondissement d'Outremont, pourront se prononcer advenant la tenue d'un registre.

L'arrondissement du Plateau tiendra une séance d'information demain soir au sujet de la demande de la Congrégation Gate David d'agrandir son bâtiment vers l'arrière. Il s'agit de la deuxième tentative de l'arrondissement pour autoriser le projet.

En 2008, un citoyen s'était adressé à la Cour supérieure pour faire annuler l'ouverture d'un registre. Comme plusieurs de ses voisins, Benoit Dupuis n'avait pu signer le registre parce qu'il habitait de l'autre côté de la rue, dans l'arrondissement d'Outremont. En juillet dernier, la juge Hélène Le Bel lui avait donné raison, estimant que l'arrondissement du Plateau ne pouvait se comporter comme s'il était une municipalité. La Ville de Montréal n'avait pas interjeté appel, admettant qu'il y avait eu «déficit démocratique».

Lors de la séance du 6 avril dernier, le conseil d'arrondissement a entériné le projet d'agrandissement de la synagogue. Les citoyens pourront formuler leurs commentaires demain soir à l'occasion de la soirée d'information, qui sera présidée par la conseillère et présidente du Comité consultatif d'urbanisme, Josée Duplessis.

L'arrondissement estime légitime la demande de la Congrégation d'agrandir ses locaux. Bien que la synagogue soit située dans un secteur résidentiel, elle détient des droits acquis puisqu'elle occupe les lieux depuis 1952. Les travaux visent essentiellement à améliorer la qualité des lieux en augmentant la hauteur du sous-sol et en aménageant un vestibule plus vaste, mais la capacité d'accueil de l'immeuble demeurera la même, assure le conseiller du Mile-End, Alex Norris. «Les modifications sont plutôt mineures, soutient-il. Mais on va tenir compte des préoccupations exprimées par les citoyens. Si des bonifications peuvent être apportées au projet, on va les apporter.» L'arrondissement a toutefois refusé d'autoriser l'aménagement d'une deuxième porte sur la façade de l'immeuble.

Certains résidants du secteur ne sont pas rassurés. Sur le tronçon de la rue Hutchison et dans les rues Saint-Viateur et Fairmount, on dénombre quatre synagogues et un lieu utilisé par les hassidims pour des rassemblements, signale Pierre Lacerte, auteur du blogue Accommodements Outremont.

Résidante de la rue Hutchison depuis 1974, Lucille Mallette croit que l'agrandissement de la synagogue augmentera à coup sûr l'achalandage autour de l'immeuble. Dans le secteur, «il y a du stationnement en double, de la circulation à toute heure du jour ou de la nuit et des fêtes nombreuses, dit-elle. Ça va juste empirer».