La ville centre pourrait récupérer d'autres pouvoirs de l'arrondissement

Montréal entreprendra à compter de janvier une réflexion sur une possible recentralisation des services offerts à l'heure actuelle par l'arrondissement de Ville-Marie.

Un comité de travail, composé de fonctionnaires de l'arrondissement et d'autres de la ville centre, analysera les différents scénarios de réorganisation. «Tout est sur la table. Mais ce n'est pas politique», a affirmé hier Jacques-Alain Lavallée, le responsable des communications dans Ville-Marie.

Ce dernier a souligné que la démarche s'inscrit à la suite de l'adoption de la Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant Montréal. Cette législation adoptée en juin 2008 fait en sorte que l'arrondissement de Ville-Marie est dorénavant sous la responsabilité politique du maire de Montréal.

«Il faut trouver de nouvelles façons de fonctionner. On travaille déjà très bien avec les gens de la ville centrale. On va donc continuer», a dit M. Lavallée. Selon lui, il est tout simplement question d'harmonisation et non d'une quelconque perte de contrôle des projets de développement qui concernent le centre-ville. Dans les faits, les directions de l'urbanisme, du développement économique, des travaux publics ou des communications par exemple pourraient être sous la responsabilité de la ville centre. Cela ne signifie pas pour autant que les fonctionnaires seraient regroupés en un seul lieu.

Tout ce remue-ménage n'est pas étranger au rapport du vérificateur général de Montréal, déposé en septembre dernier et qui a fortement critiqué les façons de faire de l'administration Tremblay quant au controversé contrat des compteurs d'eau (annulé il y a quelques semaines). «Une perte d'expertise importante a été constatée à la Ville de Montréal», a écrit le vérificateur, qui recommande de revoir de grands pans de la gouvernance municipale.

La directrice générale par intérim, Rachel Laperrière, a commencé la révision des règles de gouvernance de la Ville, travail qui sera poursuivi par celui qui reprend les rênes le mois prochain, Louis Roquet.

Quant aux travaux du comité, aucun échéancier n'a été établi pour l'instant.

À voir en vidéo