En bref - En français, s.v.p.!

Mécontent d'apprendre que les utilisateurs de la nouvelle «ligne éthique» étaient accueillis par un message en anglais, le maire Gérald Tremblay a exigé du vérificateur général, Jacques Bergeron, qu'il corrige la situation. Hier, un changement mineur a été apporté au message d'accueil. Les employés de la Ville qui composent le 1 866 232-8803 sont toujours accueillis par un «Thank you for calling ClearView Connects», mais par la suite, c'est d'abord le service en français qui leur est offert, et non le service en anglais.

Par voie de communiqué hier, le vérificateur général a indiqué que des démarches avaient déjà été entreprises pour traduire le premier segment du message d'accueil. Il a par ailleurs déploré l'attitude des syndicats qui ont lancé un appel au boycottage de cette ligne téléphonique. Le porte-parole de l'entreprise torontoise ClearView, mandatée par le vérificateur pour gérer les appels de façon confidentielle, a dit comprendre les préoccupations de la Ville de Montréal, mais il s'est étonné de cette soudaine controverse. «Nous faisons affaire avec de nombreuses entreprises au Québec et nous n'avons jamais eu de plaintes à ce sujet, a indiqué le vice-président de l'entreprise, Phil Enright. Nous avons légèrement modifié le message, mais nous sommes en train de regarder si la technologie nous permet de répondre aux demandes de la Ville de Montréal.»

À voir en vidéo