Richard Bergeron entre au comité exécutif de la Ville de Montréal

Richard Bergeron siègera au comité exécutif aux côtés du maire Gérald Tremblay.
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Richard Bergeron siègera au comité exécutif aux côtés du maire Gérald Tremblay.

Gérald Tremblay assumera la présidence du nouveau comité exécutif de la Ville de Montréal, mais il réserve aussi un siège chacun aux deux principaux partis d'opposition.

Le maire Tremblay, qui a dévoilé la composition de son nouveau comité exécutif mardi, s'est entouré de fidèles de longue date en nommant à la vice-présidence du comité Alan DeSousa et Michael Applebaum, chacun ayant des responsabilités différentes.

La mairesse de Lasalle, Manon Barbe, hérite quant à elle du dossier des transports tandis qu'Hélène Fotopoulos s'occupera de la culture, du patrimoine et de la condition féminine.

Les deux partis d'opposition font leur entrée au comité exécutif. Lyn Thériault, du parti Vision Montréal, s'est vu confier les dossiers du développement communautaire et social, tandis que le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, s'occupera d'urbanisme.

Le maire Gérald Tremblay a dit poser ce "geste d'ouverture" pour servir l'intérêt supérieur de Montréal.

La chef de Vision Montréal, Louise Harel, ne pouvait siéger au comité exécutif puisqu'elle occupe déjà le poste de chef de l'opposition officielle.

Vision Montréal s'est félicité hier de la nomination de Lyn Thériault, mais Louise Harel a exprimé des réserves sur la façon de fonctionner du conseil. «Bien des questions demeurent cependant toujours en suspens, notamment la question du vote lors des séances du conseil de ville», a-t-elle déclaré. «Nous verrons à l’usage si cet arrangement sert ou dessert la représentation démocratique et la défense des intérêts des Montréalaises et Montréalais», a-t-elle ajouté, se disant prête à faire l’essai.
 

1 commentaire
  • Pierre Samuel - Abonné 17 novembre 2009 19 h 50

    Un D pour Gérald ???

    Ne serait-ce que pour s'être débarrassé des Claude Dauphin, Sammy Forcillo et Luis Miranda qui représentent tout ce que ses précédentes administrations avaient d'exécrable l'ineffable Gérald «mérite» à tout le moins un D même si la partie est loin d'être gagnée à longue échéance avec le «loose cannon» que sera sans aucun doute l'impétueux Richard Bergeron!