Oubliez les Rocheuses, pensez plutôt à l'espace

Papineauville — Les Rocheuses de Jean Chrétien ne seraient plus suffisantes pour convaincre un souverainiste de devenir fédéraliste. Selon le candidat libéral Marc Garneau, ça ne prendrait rien de moins qu'un voyage dans l'espace.

En entrevue sur les ondes de la radio de Radio-Canada, hier, l'ancien astronaute a exprimé le souhait d'effectuer un quatrième voyage dans l'espace mais, cette fois, en étant accompagné du chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, et du chef du Parti québécois, André Boisclair. À son avis, ce voyage leur ouvrirait les yeux.

Dans l'embarras

«Je suis convaincu qu'après ce voyage, la souveraineté du Québec ne serait plus un enjeu. C'est de cette façon que le voyage spatial nous affecte», a déclaré M. Garneau, un ardent fédéraliste qui représente le Parti libéral du Canada dans Vaudreuil-Soulanges.

Cette ardeur à défendre le Canada l'a cependant placé dans l'embarras à quelques reprises. Après avoir affirmé en début de semaine qu'il ne pourrait demeurer dans un Québec devenu souverain, M. Garneau en a rajouté, dressant un parallèle entre l'accession à la souveraineté et l'offensive américaine en Irak.

À cette invitation de visiter les étoiles, M. Duceppe a répondu non sans tenter de réprimer un éclat de rire. «Je trouve ça de plus en plus navrant et, de toute évidence, son chef n'a pas réussi à le ramener sur terre, c'est le moins qu'on puisse dire», s'est contenté de répondre le chef bloquiste, disant préférer le débat terre à terre des allégations portant sur Option Canada.