Ontario - McGuinty annonce des mesures pour lutter contre la violence urbaine

Toronto — Le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty, a annoncé hier des mesures totalisant 51 millions $ pour aider le système judiciaire à retirer des rues les criminels armés.

Parmi ces mesures figure l'ajout de 31 procureurs de la Couronne qui se consacreront aux poursuites, dont dix qui offriront des conseils d'expert au service de police de Toronto. De plus, 151 agents de police seront ajoutés dans les rues de Toronto.

Le gouvernement ontarien accordera plus de 26 millions $ pour créer et faire fonctionner le centre provincial des opérations du Groupe d'intervention contre les bandes de criminels et les armes à feu. Cet organisme comprendra des agents du service de police de Toronto et de la police provinciale de l'Ontario.

Le premier ministre a souligné que ces initiatives n'étaient qu'un volet de la stratégie du gouvernement visant à lutter contre la violence urbaine.

Bannir les armes à feu

M. McGuinty a mentionné que le gouvernement avait déjà adopté plusieurs autres mesures, dont une aide additionnelle pour les élèves en difficulté, l'apprentissage obligatoire jusqu'à l'âge de 18 ans et un accès amélioré aux gymnases et autres installations scolaires pour les groupes communautaires.

Il a aussi invité les leaders fédéraux à amender le Code criminel sur les crimes à main armée.

Il voudrait bannir toutes les armes à feu — un élément du programme du chef libéral, Paul Martin — et exige des sentences plus sévères concernant les crimes commis avec une arme.

Le chef conservateur, Stephen Harper, s'est engagé hier à instaurer des peines d'emprisonnement minimum obligatoires de cinq à dix ans pour des personnes reconnues coupables de crimes majeurs commis avec des armes à feu.

De son côté, le chef de la police de Toronto, Bill Blair, a indiqué que davantage de policiers feraient des heures supplémentaires — une annonce bien accueillie par le président de l'Association des policiers de Toronto, David Wilson, qui avait formulé une telle demande.

Le premier ministre de l'Ontario reconnaît qu'il reste encore beaucoup de choses à faire pour donner aux jeunes des solutions de rechange positives.

M. McGuinty fait face à une forte pression devant la violence armée qui a coûté la vie à 52 personnes l'an dernier à Toronto.