Bloc québécois - Difficile de rivaliser avec le slogan de 2004

Le chef bloquiste Gilles Duceppe a dû expliquer le sens du slogan choisi pour mener la campagne électorale.
Photo: Jacques Nadeau Le chef bloquiste Gilles Duceppe a dû expliquer le sens du slogan choisi pour mener la campagne électorale.

Après avoir présenté sa plate-forme électorale mercredi, le Bloc québécois en a révélé la page couverture hier. Appliquant le principe du compte-gouttes, le Bloc a aussi fait connaître son slogan et dévoilé les affiches du chef qui seront placardées dans les 75 circonscriptions du Québec.

C'est avec le slogan «Heureusement, ici, c'est le Bloc» que le chef Gilles Duceppe croit pouvoir améliorer le score de 54 sièges obtenu en 2004. Se défendant que ce slogan n'ait pas le mordant de celui de 2004 («Un parti propre au Québec»), M. Duceppe a tout de même dû en expliquer la signification, assurant qu'il illustre ce qu'est le Bloc et ce que le parti est devenu aujourd'hui.

«C'est un clin d'oeil à la période des Fêtes. [...] Ce slogan signifie qu'heureusement, il y a le Bloc pour intervenir sur la question des commandites mais aussi sur le déséquilibre fiscal, sur Kyoto et ainsi de suite», a dit M. Duceppe lors d'une conférence de presse dans les quartiers généraux du Bloc pour la campagne électorale.

Le chef bloquiste a affirmé que les Québécois rencontrés lui ont souvent mentionné qu'ils s'estimaient chanceux d'avoir le Bloc. «Il y a toujours une phrase qui résume ce que les gens pensent de notre travail et, actuellement, c'est ça», a-t-il dit.

La thématique a été imaginée par l'agence de publicité Red, qui avait également travaillé aux concepts de la campagne de 2004 et celle, avortée, de juin dernier, dont le slogan («Je me souviens») a été utilisé en pré-campagne.

Le slogan coiffe la plate-forme électorale avec une photo aux accents du terroir représentant le petit village de Saint-Malachie-de-Bellechasse sous la neige. Du coup, le document de quelque 200 pages qui reprend le plan d'action adopté par le Bloc en 2004 a des allures d'annuaire téléphonique, comme ceux qu'on retrouve dans les régions du Québec.

De plus, le Bloc a rendu publiques les affiches de son chef, qui se déclinent en trois versions: une qui rappelle le Québec rural (la même photo que pour la plate-forme) et deux autres qui évoquent l'urbanité. Il semble que le Bloc ait jugé opportun de prendre en considération de vieilles chicanes de clochers entre Québec et Montréal, ce qui expliquerait le dédoublement de l'affiche représentant les deux villes.

Chose certaine, M. Duceppe est photographié devant trois paysages enneigés en arrière-plan. Il est vêtu pour affronter sinon les adversaires, du moins les rigueurs de l'hiver; l'histoire ne dit toutefois pas s'il porte une canadienne.
***
Rectificatif du 5/12/2005
Dans un article publié vendredi, la création du slogan du Bloc québécois utilisé lors de la campagne électorale de 2004 a été faussement attribuée à l’agence de publicité Red. C’est Patrick Emiroglou qui en était l’auteur.