Lapierre doute du sens des responsabilités de Boisclair

Québec — Le gouvernement fédéral s'immisce dans la campagne à la direction du Parti québécois (PQ) en mettant en doute le sens des responsabilités du candidat favori, André Boisclair.

En consommant de la cocaïne pendant qu'il exerçait des fonctions ministérielles, M. Boisclair a fait montre d'une attitude désinvolte à l'égard de son devoir d'homme d'État et de ses responsabilités en matière d'environnement, a soutenu, hier à Ottawa, le ministre des Transports, Jean Lapierre.

En effet, selon lui, la fonction de ministre, que ce soit aux Transports et à l'Environnement, nécessite une disponibilité et une présence d'esprit 24 heures sur 24.

«Moi je suis ministre 24 heures par jour pour une raison très simple. Comme ministre des Transports ou comme lui [M. Boisclair] à l'époque comme ministre d'Environnement, il peut survenir quelque chose à n'importe quel moment», a dit le lieutenant du premier ministre Paul Martin au Québec.

«Il peut y avoir un écrasement d'avion. Il peut y avoir un accident de train et je dois réagir immédiatement. Moi, personnellement, je vois mes responsabilités 24 heures par jour et non pas de 9 à 5», a-t-il dit.

M. Boisclair n'a pas retourné les appels pour commenter les propos du ministre fédéral.