En bref: Harper, le meilleur

Ottawa — Indisposés par les récentes critiques du leadership de Stephen Harper, les stratèges conservateurs ont contre-attaqué, hier, en qualifiant leur chef de «meilleur leader politique au Canada».

Dans une note adressée aux députés, sénateurs, présidents d'association et futurs candidats conservateurs, les deux coprésidents de la prochaine campagne électorale assurent que «le leadership de Stephen Harper n'est pas remis en question». «Ceux qui le critiquent publiquement ne représentent qu'une minuscule proportion des membres de notre parti», écrivent le député John Reynolds et le militant montréalais Michael Fortier dans le texte envoyé dimanche. La semaine dernière, une organisatrice conservatrice de Toronto, Carol Jamieson, a invité M. Harper à démissionner en soutenant qu'il n'avait pas réussi à convaincre les Canadiens de voter pour le parti. Sa sortie était la dernière d'une longue série de commentaires négatifs issus des rangs conservateurs, ces derniers mois. «Mme Jamieson est mécontente en permanence» et «ne représente qu'elle-même», rétorquent MM. Reynolds et Fortier dans leur missive. Les coprésidents de la campagne conservatrice rappellent que le financement du parti va bien et que 60 000 personnes en sont devenues membres au cours des derniers mois. «Nous sommes dirigés par le politicien le plus intelligent du Canada aujourd'hui. Laissons les geignards dans leur obscurité bien méritée», concluent-ils. Mais selon le plus récent sondage Léger Marketing, les conservateurs ne récoltent que 24 % d'appuis, alors que les libéraux en reçoivent 40 %, de quoi former un gouvernement majoritaire.