Commandites - Paul Coffin a restitué un million au fédéral

Paul Coffin devrait être envoyé 34 mois au pénitencier, même s'il a remboursé un million de dollars au gouvernement fédéral la semaine dernière.

Et même s'il propose de s'amender en invitant des étudiants universitaires à se tenir loin de la fraude, contrairement à ce qu'il a fait lui-même de 1997 à 2002, dans le cadre du programme des commandites.

«La société a été choquée par cette affaire. Le pénitencier est la seule façon pour l'institution judiciaire d'envoyer un message clair, pouvant servir d'exemple, plutôt que de le laisser se présenter [aux étudiants universitaires] comme un homme ayant bénéficié pendant cinq ans de fausses factures faites au gouvernement au Canada qui lui ont été payées et lui ont permis de mener un train de vie important», a soutenu hier le procureur de la Couronne, François Drolet, devant le juge Jean-Guy Boilard, de la Cour supérieure.

«De rembourser un million et de ne pas séjourner derrière les barreaux et de dire aux étudiants de ne pas faire la même chose n'est pas suffisamment dissuasif. Cela pourrait leur faire conclure qu'ils peuvent prendre le risque, comme il l'a fait, et penser pouvoir s'en sortir malgré tout en purgeant une peine dans la communauté», a renchéri Me Drolet.

Les avocats de M. Coffin suggèrent que leur client purge sa sentence à son domicile, pendant 24 mois moins un jour.

Le juge Boilard tranchera le 19 septembre, ce qui aura pour effet de clore le dossier de Paul Coffin, propriétaire de Coffin Communication, le premier à avoir fait l'objet d'accusations criminelles, pour fraudes, relativement au programme des commandites et le seul à avoir plaidé coupable à ce jour.

À l'amiable

Jeudi dernier, M. Coffin a réglé à l'amiable la poursuite civile de 1,5 million intentée contre lui en retournant au trésor fédéral la somme de un million. Pour y parvenir, il a dit avoir hypothéqué sa résidence pour 306 000 $, emprunté 500 000 $ de membres de sa famille et de proches et retiré de l'argent de son régime de retraite.

Paul Coffin a reçu 8,7 millions du ministère des Travaux publics, qu'il a eu le mandat de distribuer à 34 groupes pour la tenue de divers événements sportifs et culturels. Il a gardé pour lui 24 150 $. En plus de distribuer les chèques du gouvernement, Coffin Communication vendait aux divers groupes des services de graphisme, du matériel, et tenait des réunions de travail. Pour cela, il a facturé trois millions au gouvernement fédéral, mais il a finalement admis n'avoir rendu ces services que dans moins de la moitié des cas, pour la somme de 1,5 million, d'où la poursuite de 1,5 million.