Les conservateurs se retrouvent isolés

Ottawa — Le Parti conservateur a subi un autre revers aux Communes, cette fois en échouant dans sa tentative de modifier le mandat du juge John Gomery, qui préside la commission d'enquête sur le scandale des commandites.

En fait, le parti de Stephen Harper s'est retrouvé isolé, hier, les trois autres formations politiques refusant d'appuyer un texte aux conséquences très sérieuses.

La motion, débattue dans le cadre d'une journée d'opposition, propose de modifier le mandat du juge Gomery pour qu'il puisse nommer des personnes et attribuer des responsabilités dans son rapport.

Cette motion doit être mise aux voix aujourd'hui et, à moins d'amendements, devrait être défaite.

Dans son discours, le parrain de la motion, le député conservateur Garry Lunn, a fait valoir que la mesure visait «à enlever toute ambiguïté» quant aux limites du mandat du commissaire.

«Il est d'une importance critique que, au terme des conclusions du juge Gomery, des personnes soient tenues responsables et qu'elles en subissent des conséquences», a déclaré M. Lunn.

Or, selon les libéraux, la motion est d'abord inutile puisque le juge peut nommer des individus et établir des responsabilités. Mais pire, elle pourrait aller jusqu'à faire dérailler la commission, a soutenu le ministre de la Justice, Irwin Cotler.