Un député libéral albertain songe à démissionner

Calgary — Un député libéral fédéral de l'Alberta envisage de démissionner, ou de se joindre aux conservateurs, tellement il se dit dégoûté par le scandale des commandites.

David Kilgour, qui représente une circonscription d'Edmonton, a déclaré récemment que les conservateurs le courtisaient déjà.

Il n'a pas encore pris de décision, a-t-il dit, ajoutant que cela ne saurait tarder.

«Le Parti libéral, par rapport au bien public, passe pour un vautour tournant autour d'un veau mourant. Nous voici, nous un pays du G7, nous comportant comme une république de bananes du Nord. Y a-t-il un autre pays qui soit perçu comme plus corrompu que nous en ce moment?» a demandé M. Kilgour.

Les audiences de la commission d'enquête sur le scandale des commandites ont permis d'entendre des témoignages dévastateurs sur la remise d'enveloppes pleines de billets à des représentants du Parti libéral, en échange de l'octroi de contrats gouvernementaux.

Un ancien conservateur devenu libéral

M. Kilgour, qui a déjà été conservateur mais a été écarté du parti en 1990 après s'être opposé à la TPS, s'est fait élire sous la bannière libérale aux dernières élections fédérales par la mince avance de 134 voix. Il craint d'être défait s'il se présente à nouveau comme libéral.

David Kilgour s'est également engagé à voter contre la position de son parti en faveur du mariage des conjoints de même sexe, et il a critiqué la façon dont le gouvernement a traité la crise de la vache folle.

Les rumeurs de déclenchement imprévu d'élections circulent depuis la divulgation des témoignages explosifs entendus à la commission que préside le juge John Gomery.