Ottawa enverra 200 véhicules blindés en Ukraine

La ministre canadienne de la Défense, Anita Anand
Sen Kilpatrick Archives La Presse canadienne La ministre canadienne de la Défense, Anita Anand

La ministre de la Défense nationale, Anita Anand, a profité d’une visite en Ukraine, mercredi, pour annoncer que le Canada enverra 200 autres véhicules blindés pour aider le pays contre les envahisseurs russes.

Pourtant, même si la ministre Anand a dévoilé cette dernière contribution, l’annonce a été largement éclipsée par des questions quant à savoir si le Canada et ses alliés accepteraient la demande de l’Ukraine pour un équipement encore plus lourd : des chars.

Mme Anand a révélé le projet du gouvernement d’acheter 200 véhicules blindés pour l’armée ukrainienne lors d’une conférence de presse dans la capitale, Kiev, à la suite d’une rencontre avec son homologue ukrainien Oleksii Reznikov.

Les véhicules sont achetés de Roshel, une entreprise de Mississauga, en Ontario, au coût de 90 millions de dollars. Le Canada avait déjà envoyé en Ukraine le printemps dernier huit des mêmes véhicules blindés Senator fabriqués par Roshel.

« Les APC Senator sont des véhicules de sécurité, et j’ai entendu à plusieurs reprises que les troupes ukrainiennes apprécient leur maniabilité et leur adaptabilité », a indiqué aux journalistes Mme Anand, qui était aux côtés de M. Reznikov.

« Les véhicules permettent également le transport en toute sécurité du personnel et de l’équipement et les évacuations médicales. »

Les véhicules représentent une autre contribution militaire du Canada à l’Ukraine depuis que la Russie a lancé une invasion à grande échelle du pays en février, déclenchant le plus grand conflit européen depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Besoin de chars de combat

 

M. Reznikov n’a pas tardé à remercier le Canada pour les véhicules blindés ainsi que ses autres contributions, y compris un système de missiles sol-air de fabrication américaine annoncé la semaine dernière pour un coût d’environ 406 millions $.

Le ministre ukrainien de la Défense a déclaré que ces systèmes de défense aérienne étaient la priorité absolue de son pays, alors que les missiles russes continuent de pleuvoir sur des cibles civiles à travers le pays.

M. Reznikov a toutefois réitéré le besoin de chars de combat, décrivant ces armes lourdes comme essentielles pour protéger la vie des soldats ukrainiens et mener des contre-offensives contre les forces russes.

« La principale différence entre les forces armées ukrainiennes et les forces armées russes est que nous essayons de sauver la vie de nos défenseurs et que nous ne les utilisons pas comme chair à canon comme le font les Russes », a-t-il déclaré en ukrainien.

« Par conséquent, pour nous, il est crucial de doter nos forces armées de soi-disant poings blindés, qui briseront les positions des forces armées de la Fédération de Russie lors de la contre-offensive et sauveront la vie de nos défenseurs. »

Rencontre importante vendredi

 

Les alliés se sont demandé s’il faudrait envoyer des chars en Ukraine. Parmi eux se trouve l’Allemagne, qui fait face à des pressions non seulement pour envoyer certains de ses chars Leopard 2 en Ukraine, mais aussi pour permettre à d’autres pays qui exploitent les mêmes chars de faire de même.

Cela inclurait le Canada, qui possède 112 Leopard 2. Les chars avaient été achetés à l’Allemagne en 2007, au plus fort de la guerre en Afghanistan.

Le ministre Reznikov a dit que la Finlande et la Pologne avaient toutes deux indiqué leur intention d’envoyer des Leopard 2 en Ukraine, et il croit que Berlin se laissera convaincre, lorsque les ministres alliés de la Défense se rencontreront vendredi en Allemagne pour une réunion dirigée par les États-Unis sur la guerre.

La ministre Anand ne s’est pas engagée à fournir des Leopard 2, affirmant seulement qu’Ottawa « continuera de fournir à l’Ukraine l’aide dont elle a besoin pour combattre et gagner cette guerre ».

Mais plus tôt cette semaine, le premier ministre Justin Trudeau n’a pas exclu l’envoi de Leopard 2 en Ukraine si l’Allemagne acceptait une telle décision, déclarant : « Nous examinerons toutes les demandes de l’Ukraine, mais nous n’en sommes pas encore là pour le Leopard 2. »

Le gouvernement fédéral affirme que le Canada a versé environ 5 milliards de dollars en aide militaire, financière et humanitaire depuis que les forces russes sont entrées en Ukraine le 24 février 2022. De plus, des centaines de soldats canadiens entraînent des membres des forces ukrainiennes en Grande-Bretagne et en Pologne.

La visite d’Anita Anand en Ukraine a eu lieu alors que des responsables locaux ont annoncé que le ministre de l’Intérieur du pays était décédé dans un accident d’hélicoptère près de la capitale, qui a tué au moins 14 autres personnes, dont d’autres responsables et trois enfants.

À voir en vidéo