Le sommet du G20 se conclut avec une déclaration alignée sur les intérêts du Canada

Le premier ministre Justin Trudeau tient une conférence de presse de clôture après le sommet des leaders du G20 à Bali.
Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le premier ministre Justin Trudeau tient une conférence de presse de clôture après le sommet des leaders du G20 à Bali.

Les plus grandes économies du monde clôturent le sommet du G20 avec une ferme condamnation de la Russie et un engagement à approfondir la collaboration afin de prévenir une autre pandémie.

Le groupe de recherche du G20 affirme que cela signifie que le Canada a atteint la plupart de ses objectifs lors du sommet de Bali, en Indonésie.

 

Le Canada a poussé les pays à isoler davantage la Russie pour son invasion de l’Ukraine, ce que de nombreux pays en développement veulent éviter alors qu’ils tentent de préserver leurs relations avec la Russie et l’Occident.

Dans le communiqué final, les dirigeants soulignent les votes existants des Nations Unies qui appellent la Russie à se retirer de l’Ukraine et disent que la guerre nuit à l’économie mondiale.

Ils approuvent également un appel à un fonds mondial pour prévenir les pandémies, bien que les pays aient promis une fraction de ce qui est nécessaire pour faire démarrer le fonds.

Les dirigeants du G20 se sont également engagés à viser l’objectif de l’ONU de contenir le réchauffement climatique à 1,5 °C, qui comprend un accord parallèle visant à aider l’Indonésie à se sevrer du charbon.

À voir en vidéo