En bref: Dernier appel...

À la veille de l'entrée en vigueur de l'entente sur le tiers pays sûr, qui fera en sorte de refouler aux frontières américaines les revendicateurs du statut de réfugié en provenance des États-Unis, l'affluence a continué d'être importante aux postes-frontières de Fort Érié et de Lacolle.

À Fort Érié, quelque 140 personnes avaient obtenu un rendez-vous pour l'étude ultérieure de leur dossier en début d'après-midi, ce qui porte le nombre de cas en attente à 1250. Moins achalandé, le poste de Lacolle avait traité en début d'après-midi 14 demandes et deux personnes avaient été retournées aux États-Unis pour que leur dossier soit analysé ultérieurement — ce qui est tout de même nettement supérieur à l'achalandage habituel. Depuis minuit, les revendicateurs du statut de réfugié doivent, sauf quelques exceptions, formuler leur demande dans le premier pays nord-américain dont ils foulent le sol. Cela pourrait faire diminuer du tiers le nombre de demandes du statut de réfugié au Canada, puisque 11 000 personnes par année transitent par les États-Unis avant de demander l'asile au Canada.