Terre-Neuve retire ses drapeaux canadiens

Le premier ministre terre-neuvien, Danny Williams, veut faire connaître son mécontentement à la suite de l’impasse des négociations avec Ottawa sur les revenus des ressources extracôtières.
Photo: Agence Reuters Le premier ministre terre-neuvien, Danny Williams, veut faire connaître son mécontentement à la suite de l’impasse des négociations avec Ottawa sur les revenus des ressources extracôtières.

Saint John's, T.-N. — Furieux de l'impasse des négociations avec Ottawa sur les revenus des ressources extracôtières, le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Danny Williams, a ordonné hier le retrait de tous les drapeaux canadiens flottant sur les édifices provinciaux.

«C'est une gifle en plein visage. Je n'ai pas l'intention de déployer ce drapeau à nouveau dans la province», a lancé M. Williams, en colère, lors d'une conférence de presse à Saint John's.

Le premier ministre a continué de cracher son venin contre le gouvernement fédéral, un jour après avoir rompu les négociations entreprises avec Ottawa dans le but de s'entendre au sujet des revenus extracôtiers.

M. Williams a accusé le ministre fédéral des Finances, Ralph Goodale, d'avoir été de mauvaise foi lors des discussions ayant eu lieu mercredi soir à Winnipeg.

«Il me semble aussi que nous ayons été traînés au Manitoba afin de nous punir, bien franchement, de nous mettre dans l'embarras, de nous renvoyer chez nous la queue entre les jambes», a-t-il affirmé.

M. Williams avait déjà fait savoir qu'il ne poursuivrait pas les négociations au-delà de Noël.

La séance de mercredi était la dernière entre le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, son homologue de la Nouvelle-Écosse, John Hamm, et M. Goodale. Les pourparlers visaient à repenser la façon dont les deux ordres de gouvernement se partagent les revenus des ressources pétrolières extracôtières.

Présentement, les provinces ne gardent que 30 % des recettes pétrolières, alors que 70 % des redevances sont perçues par le gouvernement fédéral.

Terre-Neuve-et-Labrador et la Nouvelle-Écosse tentent depuis longtemps de revoir la façon dont les revenus des exploitations pétrolières extracôtières sont déduits des paiements de péréquation. Pour chaque dollar perçu par les provinces en recette pétrolière, leurs paiements de péréquation sont réduits. La Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve veulent exclure les redevances pétrolières du calcul de la péréquation.

Bien que M. Goodale ait affirmé que les provinces pourraient conserver 100 % des revenus du pétrole pour la durée du nouvel accord, qui durerait 16 ans, M. Williams a soutenu que sa province commencerait à perdre une partie des sommes dès la cinquième année de l'entente.