Ottawa prévoit trois vols pour amener des Ukrainiens au Canada

Les trois vols partiront de la Pologne et transporteront certains des plus de 90 000 Ukrainiens dont le dossier a été approuvé pour un voyage d’urgence au Canada, a annoncé le ministre Sean Fraser.
Adrian Wyld La Presse canadienne Les trois vols partiront de la Pologne et transporteront certains des plus de 90 000 Ukrainiens dont le dossier a été approuvé pour un voyage d’urgence au Canada, a annoncé le ministre Sean Fraser.

Trois vols nolisés pour amener des Ukrainiens au Canada quitteront la Pologne dans les prochaines semaines.

Le ministre fédéral de l’Immigration, Sean Fraser, a déclaré mercredi que les vols nolisés seront disponibles pour certains des plus de 90 000 Ukrainiens dont le dossier a été approuvé pour un voyage d’urgence au Canada.

M. Fraser indique que les trois vols partiront de la Pologne, avec des sièges disponibles selon le principe du premier arrivé, premier servi.

Le premier vol partira pour Winnipeg le 23 mai, le deuxième s’envolera pour Montréal le 29 mai, et le troisième décollera le 2 juin pour Halifax.

Le ministre affirme que les vols nolisés s’ajoutent aux options commerciales, subventionnées par un fonds spécial, qui sont disponibles pour les Ukrainiens qui fuient l’invasion menée par l’armée russe dans leur pays.

Le gouvernement canadien indique que des milliers d’Ukrainiens sont arrivés au Canada depuis la première attaque des forces russes, le 24 février. M. Fraser ignore combien d’autres arriveront éventuellement au Canada.

« Il y a eu jusqu’ici environ 92 000 approbations via le programme d’urgence, en grande partie depuis la fin mars, et les demandes sont maintenant traitées assez rapidement, donc je m’attends à ce que ce nombre continue d’augmenter », a déclaré le ministre Fraser aux journalistes mercredi.

« Il est difficile de prédire où cela va se terminer parce que ce que nous entendons sur le terrain, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui font une demande sur une base préventive, pour ainsi dire — ils surveillent la situation sur le terrain en Ukraine, pour savoir si c’est quelque chose dont ils pourraient avoir besoin. »

Encore des défis logistiques

Le ministre des Transports, Omar Alghabra, a ajouté que le gouvernement continuait de faire face à des défis logistiques pour aider les Ukrainiens qui veulent fuir vers le Canada.

« L’un des défis est que des gens qui avaient demandé un visa ne se trouvent plus au même endroit », a-t-il expliqué. M. Alghabra soutient « qu’il a fallu — et qu’il faut encore — beaucoup d’efforts pour déterminer où se trouvent certains candidats, de quel endroit ils peuvent partir » et où ils veulent s’établir au Canada.

Le porte-parole du Bloc québécois en matière d’immigration, Alexis Brunelle-Duceppe, a parlé mercredi d’une « excellente nouvelle pour les réfugiés ukrainiens qui, rappelons-le, sont pour la plupart des femmes avec enfants ».

« Enfin, trois mois après le début de la guerre déclarée à l’Ukraine par l’envahisseur russe, le gouvernement canadien a finalement accédé à notre demande présentée au jour sept du conflit et maintes fois répétée depuis, de noliser des avions pour les réfugiés ukrainiens, a indiqué M. Brunelle-Duceppe. Le Bloc québécois espère que cette initiative humanitaire perdurera et que d’autres vols suivront ceux annoncés aujourd’hui afin de soulager le peuple ukrainien durement éprouvé dans cette lutte pour sa liberté. »

À voir en vidéo