Pas assez de tests de dépistage aux aéroports pour tous les voyageurs

Les passagers qui passent un test de dépistage à l’arrivée au pays doivent s’isoler le temps d’en recevoir le résultat, ce qui prend normalement une journée, mais au plus trois jours.
Photo: Adil Boukind Archives Le Devoir Les passagers qui passent un test de dépistage à l’arrivée au pays doivent s’isoler le temps d’en recevoir le résultat, ce qui prend normalement une journée, mais au plus trois jours.

Le gouvernement fédéral n’a pas augmenté suffisamment sa capacité de tests de dépistage de la COVID-19 au sein de ses aéroports, de telle sorte que ce ne sont pas encore tous les voyageurs qui sont soumis à leur test à l’arrivée théoriquement obligatoire.

« Il y a toujours une priorisation de ces tests, c’est-à-dire que les gens qui arrivent de l’étranger sont testés [d’une manière] qui prend en compte les risques que posent ces personnes-là », explique le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, en conférence de presse vendredi.

Mardi dernier, le gouvernement a annoncé le retour du test de dépistage de la COVID-19 obligatoire pour tous les voyageurs qui arrivent au pays, même doublement vaccinés, sauf pour ceux en provenance des États-Unis. Ottawa évoquait n’avoir besoin que de quelques jours pour arriver à tester tout ce volume de voyageurs.

Les aéroports étaient à ce moment en mesure d’effectuer 11 000 dépistages par jour. Une dizaine de jours plus tard, jeudi de cette semaine, leur capacité a été augmentée à 17 000 tests par jour. C’est encore insuffisant pour atteindre la cible gouvernementale de 23 000 tests par jour. « Il y a une capacité incomplète jusqu’à maintenant, même si on l’a augmenté », résume le ministre Duclos.

Il dit vouloir atteindre cette capacité « le plus rapidement possible ». Le fédéral recourra à des entreprises privées pour l’aider à tester plus de voyageurs, dit-il, dans un contexte d’incertitude face à l’apparition du variant Omicron, dont la transmission est encore faible au pays. « Les Canadiens doivent savoir que la situation à l’étranger est risquée et incertaine, […] les règles dans les autres pays peuvent changer très rapidement », insiste M. Duclos auprès des voyageurs.

Les passagers qui passent un test à l’arrivée au pays doivent s’isoler le temps d’en recevoir le résultat, ce qui prend normalement une journée, mais au plus trois jours.

Tests rapides en route

Les ministres de la Santé du fédéral et des provinces ont participé à une rencontre mercredi. Ces derniers ont collectivement demandé au fédéral de leur fournir 35 millions de tests rapides en vue de la période des Fêtes, rapporte Jean-Yves Duclos.

« Nous allons répondre aux demandes des provinces et territoires et nous assurer que ces tests soient livrés à temps pour la période des Fêtes », promet-il.

Jeudi, le gouvernement du Québec a annoncé qu’il distribuerait 3 millions de ces tests rapides aux enfants du primaire et du préscolaire d’ici aux congés des Fêtes, afin que les familles puissent faire elles-mêmes leur dépistage de la COVID-19.

À voir en vidéo