Les députés tiennent un débat d’urgence sur le climat et la catastrophe en C.-B.

Une rivière atmosphérique a laissé tomber 300 mm de pluie sur une partie du sud de la C.-B., il y a une dizaine de jours.
Photo: Jonathan Hayward La Presse canadienne Une rivière atmosphérique a laissé tomber 300 mm de pluie sur une partie du sud de la C.-B., il y a une dizaine de jours.

La Chambre des communes tient un débat d’urgence, mercredi soir, sur les changements climatiques et les inondations dévastatrices qui ont frappé la Colombie-Britannique. Les échanges doivent notamment porter sur le manque de préparation du pays pour affronter les conséquences des changements climatiques.

Cette requête pour un débat d’urgence, accordée par le président Anthony Rota, a été soutenue par les libéraux, les conservateurs, le NPD et le Parti vert, bien qu’il y avait des différences sur les sujets que chacun souhaitait voir au cœur du débat.

La députée des verts Elizabeth May et le néodémocrate Richard Cannings voulaient débattre de l’urgence climatique dans son ensemble avec une attention particulière sur les dégâts causés en Colombie-Britannique cette année, incluant les inondations, les incendies de forêt et le dôme de chaleur de l’été dernier.

Le conservateur Ed Fast, dont la circonscription d’Abbotsford a été durement affectée, voulait limiter les discussions aux événements qui secouent sa province.

Une rivière atmosphérique a laissé tomber 300 mm de pluie sur une partie du sud de la C.-B., il y a une dizaine de jours, a provoqué des inondations et des coulées de boue meurtrières, faisant au moins quatre victimes et ravageant le réseau routier. Coupant même la région de Vancouver du reste du pays.

À voir en vidéo