Le suspense des élections perdure dans 12 circonscriptions

Les délais dans cette partie du dépouillement s’expliquent en partie par la nécessité de vérifier chacune des enveloppes de vote pour éviter les doublons.
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Les délais dans cette partie du dépouillement s’expliquent en partie par la nécessité de vérifier chacune des enveloppes de vote pour éviter les doublons.

L’attente se prolonge pour les candidats et électeurs de douze circonscriptions au pays où les résultats du scrutin de lundi ne sont toujours pas déterminés. Dans les courses les plus serrées, c’est le dépouillement du vote par la poste et les bulletins spéciaux qui doit permettre d’annoncer le dénouement définitif.

Après deux jours d’attente dans la circonscription de Trois-Rivières, c’est le bloquiste René Villemure qui a finalement été déclaré vainqueur mercredi soir vers 18h00, devançant son rival conservateur Yves Lévesque par 93 voix seulement. Les scrutateurs s’affairaient depuis mardi matin à vérifier et à compter tout près de 2700 bulletins de vote spéciaux dans cette circonscription.

Dans Brome-Missisquoi, la majorité de la bloquiste Marilou Alarie tient maintenant à 139 voix, plutôt que 99 mardi soir. Il reste toutefois les préférences de 2385 bulletins de vote spéciaux à révéler, ce qui pourrait créer un retournement de situation. La directrice du scrutin dans cette circonscription a indiqué à des médias locaux que son objectif était de dévoiler le résultat définitif d’ici jeudi, 20h.

Mardi en après-midi, deux circonscriptions encore sans vainqueur au Québec n’indiquaient pas encore la proportion de bulletins de vote spéciaux comptés, laissant présager que l’attente pourrait se poursuivre au-delà de mercredi. Le comptage de ces votes - principalement postaux - dépend du volume reçu et du nombre de personnes attelées à la tâche, avait indiqué mardi au Devoir un porte-parole d’Élections Canada: «Il n’y a pas de maximum de temps, le processus peut prendre encore plusieurs jours», a dit Pierre Pilon.

Les délais dans cette partie du dépouillement s’expliquent en partie par la nécessité de vérifier chacune des enveloppes de vote pour éviter les doublons. Les scrutateurs devaient d’abord s’assurer que l’électeur n’avait pas déjà voté en personne avant de procéder au comptage des voix. Ce type de vote a atteint un record cette année.

Ailleurs au Canada, ce sont 11 circonscriptions qui sont toujours sans vainqueur.



À voir en vidéo