Justin Trudeau espère avoir un mandat «clair» et évite de parler de majorité

Justin Trudeau passe toute la journée, samedi, à faire des arrêts dans la grande région de Toronto.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Justin Trudeau passe toute la journée, samedi, à faire des arrêts dans la grande région de Toronto.

Le chef libéral Justin Trudeau espère obtenir un mandat « clair » de la part des Canadiens. Dans tous les cas, peu importe l’issue du scrutin, il laisse entendre qu’il restera dans les parages.

De passage en Ontario pour une deuxième journée d’affilée, M. Trudeau a une fois de plus été questionné sur la possibilité d’un gouvernement libéral minoritaire. Il a dit, à mots couverts, qu’il espère ne pas être dans cette situation tout en évitant soigneusement de prononcer le mot « majorité ».

« J’espère qu’à la suite de cette élection, le choix va avoir été tellement clair de la part des Canadiens d’avancer, d’en finir avec la pandémie, d’investir dans des garderies, d’être là pour les familles qui veulent s’acheter un logement, de lutter contre les changements climatiques et créer des emplois que nous allons pouvoir, dans ce consensus, avancer fortement pour le pays », s’est-il limité à dire.

Le chef libéral s’est également fait demander si cette campagne électorale était sa dernière. Il n’a pas voulu y répondre directement, mais sa réponse a laissé peu de place au doute.

« Je n’ai même pas presque fini toutes les grandes choses que j’ai l’intention de continuer à accomplir avec les Canadiens », a-t-il déclaré, en parlant de la lutte contre les changements climatiques, la création d’un système national de garderies et le contrôle des armes à feu.

« On a encore beaucoup à accomplir ensemble et moi je suis extrêmement enthousiaste pas seulement des jours à venir, mais des années à venir ensemble », a-t-il ajouté.

Réforme électorale

Malgré sa promesse brisée de réformer le mode de scrutin, M. Trudeau dit qu’il est toujours en faveur d’un mode de scrutin préférentiel plutôt que le système actuel au Canada, uninominal majoritaire à un tour.

Ce système forcerait les partis politiques à courtiser les électeurs pour être leur deuxième ou même un troisième choix selon lui. « Ça amènerait moins de divisions, ce qu’on a vu beaucoup dans cette campagne électorale », a-t-il déclaré.

« Mais on ne peut pas changer notre façon de voter s’il n’y a pas un consensus clair et je ne suis pas en faveur du vote proportionnel. Je préfère de loin le vote préférentiel. Tant qu’on n’a pas un consensus clair, on ne peut pas changer, on ne devrait pas changer notre mode électoral », a-t-il précisé.

Grand Toronto

Discours aux bénévoles, visite dans un marché public, boulingrin : M. Trudeau n’a pas moins de sept arrêts prévus samedi dans le Grand Toronto, où la lutte s’annonce très serrée.

Les manifestants y sont peu nombreux. Quelques personnes l’ont interpellé lors de ses arrêts. « Repentez-vous ! », « Revenez vers le Seigneur ! » criaient un homme et une femme à son intention, de passage dans Richmond Hill. Ils ont été enterrés par les applaudissements des partisans libéraux et des chants de « Four more years » (« Quatre autres années »).

Dans Newmarket, un cycliste qui circulait devant l’autobus des médias, à l’effigie du Parti libéral, lui a fait un doigt d’honneur. Il s’est ensuite retourné sur la route et a fait mine de foncer dans l’autobus.

Pour en savoir plus sur les élections fédérales 2021

En visualisations de données En vidéo Débats des chefs Sur le terrain Nos analyses Nos chroniques



À voir en vidéo