Un candidat libéral est expulsé après des allégations d’agression sexuelle

Le PLC a publié samedi matin une déclaration disant que Kevin Vuong, candidat dans Spadina-Fort York, n’est plus un candidat libéral.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le PLC a publié samedi matin une déclaration disant que Kevin Vuong, candidat dans Spadina-Fort York, n’est plus un candidat libéral.

Le Parti libéral du Canada (PLC) a annoncé samedi qu’un de ses candidats dans la région de Toronto ne se présenterait plus sous sa bannière après avoir découvert qu’il avait été accusé d’agression sexuelle en 2019, une accusation qui avait été abandonnée la même année.

Le parti avait déclaré vendredi avoir pris connaissance des allégations contre Kevin Vuong par le biais d’un article du Toronto Star paru la veille, et lui avait demandé de « suspendre » sa campagne.

Mais le parti a publié samedi matin une déclaration disant que M. Vuong n’est plus un candidat libéral, et que s’il est élu pour représenter Spadina-Fort York, il ne sera pas membre du caucus libéral.

Toutefois, à ce stade de la campagne, il est bien sûr trop tard pour retirer le nom de M. Vuong et de son allégeance des bulletins de vote.

M. Vuong a nié les allégations portées contre lui dans une déclaration vendredi, et a noté que l’accusation avait été retirée.

« J’ai vigoureusement combattu ces allégations lorsqu’elles ont été initialement avancées. Les allégations ont été retirées. Si elles n’avaient pas été retirées, j’aurais continué à me défendre contre ces fausses allégations, a-t-il déclaré. Cette réapparition trois jours avant les élections est profondément troublante pour ma famille et moi. Je vais prendre du temps avec ma famille. »

Le ministère de la Défense a confirmé vendredi soir que l’armée examinait si M. Vuong, qui figure sur la liste des réservistes de la marine, avait signalé son arrestation à sa chaîne de commandement, comme il aurait dû le faire. « En l’état actuel des choses, nous approfondissons l’examen du dossier », a écrit Daniel Le Bouthillier dans un communiqué envoyé par courriel.

Brian Gray, porte-parole du ministère du Procureur général de l’Ontario, a déclaré dans un communiqué que de manière générale, la Couronne « a le devoir d’évaluer la solidité d’un dossier tout au long d’une poursuite et est tenue de retirer les accusations s’il n’y a pas de perspective raisonnable de condamnation, ou s’il n’est pas dans l’intérêt public de poursuivre ».

Spadina-Fort York était auparavant représentée par le libéral Adam Vaughan, qui ne se représente pas en 2021.

La nouvelle est survenue après que de nombreux Canadiens ont déjà voté par anticipation et par correspondance.

Pour en savoir plus sur les élections fédérales 2021

En visualisations de données En vidéo Débats des chefs Sur le terrain Nos analyses Nos chroniques



À voir en vidéo