La campagne de Maxime Bernier: l’électron très, très libre

Le candidat du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier
Photo: Chris Young La Presse canadienne Le candidat du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier

« Il faut qu’on parle de Maxime », titrait récemment le chroniqueur Max Fawcett dans le National Observer. Le Parti populaire du Canada est dans la ligne de mire de bien des observateurs surpris par sa progression dans les sondages. Il y a un mois, il n’avait même pas le taux de 4 % nécessaire à une participation au débat des chefs. Mais ses appuis s’élèvent désormais à 9 % dans certaines provinces, loin devant le Parti vert.

C’est en Alberta qu’il récolte le plus grand succès, une situation dont Justin Trudeau pourrait tirer avantage. En effet, dans les circonscriptions où libéraux et conservateurs sont au coude-à-coude, le passage d’électeurs de droite au Parti populaire pourrait faire pencher la balance en sa faveur.

« Maxime est un rassembleur », dit Daniel Brisson, organisateur du parti et candidat dans la circonscription de Québec. Ses affiches dénoncent la « ségrégation des mesures vaccinales » au nom de la Liberté avec un grand L.

Tout en décrivant le Parti conservateur comme un jumeau du Parti libéral, Maxime Bernier a présenté son parti comme la seule opposition « au grand consensus gouvernemental autoritaire ». Sur Twitter, il a en outre qualifié Justin Trudeau de « psychopathe fasciste » parce qu’il accusait les non-vaccinés de faire courir des risques au reste de la population.

En début de campagne, cette stratégie semblait risquée. De passage en Beauce, Le Devoir avait d’ailleurs constaté le malaise suscité par ce virage antivax chez plusieurs de ses anciens partisans.

Or, selon Daniel Brisson, les fidèles de Maxime Bernier en Beauce sont tout simplement moins visibles. En 2019, le conservateur Richard Lehoux l’avait emporté contre lui par 10 points de pourcentage. Or, cette année-là, le Parti populaire n’avait récolté que 1,9 % des voix à l’échelle du Canada.

Pour en savoir plus sur les élections fédérales 2021

En visualisations de données En vidéo Débats des chefs Sur le terrain Nos analyses Nos chroniques



À voir en vidéo