Yves-François Blanchet dit aimer beaucoup la cheffe libérale Dominique Anglade

Le Bloc s’est toujours proclamé comme le porteur des consensus établis à l’Assemblée nationale.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le Bloc s’est toujours proclamé comme le porteur des consensus établis à l’Assemblée nationale.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet « aime beaucoup » la cheffe libérale Dominique Anglade, mais il n’a « vraiment pas d’atomes crochus » avec Québec solidaire (QS).

Il a été appelé dimanche à expliquer ses rapports avec les partis représentés à l’Assemblée nationale.

« Il n’y a pas d’atomes crochus avec Québec solidaire et on comprend bien que dans un certain nombre de circonscriptions, Québec solidaire fait campagne avec le Nouveau Parti démocratique (NPD) », a accusé M. Blanchet, en mêlée de presse à Rouyn-Noranda en après-midi.

Autoproclamé comme le porteur des consensus de l’Assemblée nationale, le Bloc a souvent eu des rapports complexes, voire parfois tendus, avec les formations sur la scène politique québécoise, même avec le « parti frère » souverainiste, le Parti québécois (PQ).

« Fort pertinente »

En conférence de presse à Val-d’Or en matinée, le chef bloquiste a eu de bons mots pour la cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade. Cela peut sembler étonnant, puisque l’électeur du Parti libéral du Québec n’est pas traditionnellement visé par le Bloc.

« J’aime beaucoup Dominique Anglade, une femme fort pertinente », a-t-il commenté, même s’il a ajouté qu’il a peu de contacts avec elle.

En revanche, il n’a aucun contact avec un parti pourtant indépendantiste, mais plus à gauche : Québec solidaire. Rappelons que l’ancien chef bloquiste Gilles Duceppe avait une rancœur tenace à l’égard de QS, qu’il accusait d’appuyer le NPD, un parti fédéraliste et perçu comme centralisateur.

Étant donné cette proximité avec le NPD, « cela ne m’incite pas à faire des téléphones à Québec solidaire pour savoir comment il se porte chaque matin, je n’ai pas d’hostilité, j’aime la diversité des idées », a ajouté M. Blanchet.

Toutefois, il ne s’explique pas pourquoi les membres d’un parti qui se dit indépendantiste comme QS appuient un parti fédéraliste comme le NPD.

« La vertu d’être le parti frère du Parti québécois, c’est qu’on est des indépendantistes de façon affirmée et affichée, et non pas la moitié du parti le mercredi après-midi, quand le vent vient du nord-ouest », a ironisé M. Blanchet.

QS ne prend pas position officiellement en faveur d’un parti ou d’un autre dans la campagne électorale fédérale.

M. Blanchet a dit avoir des affinités avec le Parti québécois sur « les convictions indépendantistes et sur des enjeux précis ». Quant à ses échanges avec le premier ministre caquiste François Legault, ils sont rares.

« J’ai peu de contacts directs avec François (Legault) même si on se connaît depuis longtemps, mais il est encore plus occupé que moi. »

Le chef du Bloc assure que son cabinet a des « rapports plus suivis » avec ses vis-à-vis à l’Assemblée nationale.



À voir en vidéo