Jagmeet Singh promet de mettre fin aux subventions aux pétrolières

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, répond aux questions lors d'une conférence de presse sur les changements climatiques à Montréal, le lundi 23 août 2021.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Le chef du NPD, Jagmeet Singh, répond aux questions lors d'une conférence de presse sur les changements climatiques à Montréal, le lundi 23 août 2021.

Le chef libéral Justin Trudeau fait des promesses vides en environnement, a dénoncé lundi matin le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh. Il promet de son côté de mettre fin immédiatement aux subventions aux pétrolières s’il prend le pouvoir.

M. Trudeau tient de beaux discours, mais il s’agit de « promesses en l’air », a-t-il souligné à Montréal, sur l’avenue du Parc, là où a débuté en 2019 la grande marche historique pour le climat.

Ce jour-là, devant les jeunes qui y prenaient part, Justin Trudeau a promis du changement et des actions pour lutter contre les changements climatiques. Mais qu’a-t-il fait depuis deux ans ? a demandé M. Singh, flanqué de certains de ses candidats.

« Il a augmenté les subventions aux énergies fossiles », a-t-il lancé, outré. « C’est complètement inacceptable. »

Pire, ces subventions libérales ont été en moyenne 900 millions $ plus élevées que celles accordées par le Parti conservateur lorsqu’il était au pouvoir, soutient le NPD.

La crise climatique n’est pas qu’un problème lointain. Elle frappe les gens ici et maintenant, a-t-il martelé devant le parc du Mont-Royal.

On a les outils et la technologie. Ce qui manque, c’est la volonté politique, soutient M. Singh.

Son parti la promet : il affirme vouloir investir dans les énergies renouvelables, dans la rénovation écoénergétique et dans le transport en commun. Il est aussi dans ses intentions d’aider les travailleurs de l’industrie des énergies fossiles à se réorienter.

Il s’est aussi engagé à réduire de plus de la moitié les émissions du Canada d’ici 2030 grâce à divers projets, mais a été avare de détails. Cette cible est plus ambitieuse que celle annoncée en avril par le Canada gouverné par les libéraux qui visait une réduction des émissions de GES de 40 à 45 % d’ici 2030, par rapport au niveau de 2005.

La semaine dernière, le NPD avait aussi suggéré la création d’une « banque canadienne du climat » qui servirait à financer des projets permettant de réduire les GES, en y transférant les 38 milliards $ de la banque d’infrastructures du Canada.

Lundi après-midi, le chef Jagmeet Singh devait rendre visite à des entreprises locales à Montréal en compagnie de la candidate néodémocrate pour Papineau, Christine Paré, et du candidat sortant pour Rosemont-La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, le seul député du NPD au Québec lors de la dissolution du Parlement.

À voir en vidéo