Le Canada est-il l’un des plus grands émetteurs de GES?

Le Canada produisait 1,7% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, calculées en équivalent de CO2, en 2019.
Photo: Mark Ralston Agence France-Presse Le Canada produisait 1,7% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, calculées en équivalent de CO2, en 2019.

Au courant des derniers jours, les partis d’opposition se sont livrés à une guerre de chiffres au sujet des émissions de gaz à effet de serre sous le gouvernement libéral de Justin Trudeau. Voici ce qui en ressort :

« Le leadership commence chez soi, mais le fait est que le Canada est responsable de moins de 2 % des émissions mondiales. » ― Le Parti conservateur, dans sa plateforme électorale de 2021 (18 août)

« Le Canada figure parmi les 3 + gros émetteurs de CO2/habitant au monde, avec les États-Unis et l’Australie. » ― Le Bloc québécois, sur Twitter (20 août)

« Les émissions ont augmenté depuis 2015, nous avons connu la plus forte croissance des émissions du G7… » ― Annamie Paul, sur Twitter (18 août) et Facebook (20 août)

Les faits

Le Canada produisait 1,7 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, calculées en équivalent de CO2, en 2019, selon les dernières données de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les conservateurs ont donc raison à ce sujet.

Mais cela ne veut pas dire que le pays n’a pas son rôle à jouer dans la crise climatique, alors qu’une grande quantité de combustibles fossiles est produite au Canada puis exportée ailleurs dans le monde pour être consommée. « Le Canada est le quatrième plus grand producteur (4 % du total mondial) et sixième plus grand exportateur (6 %) de gaz naturel dans le monde », peut-on lire sur le site du gouvernement fédéral, qui se base sur des données de 2019. Il est aussi le « quatrième plus grand producteur (6 %) et troisième plus grand exportateur (8 %) de pétrole ».

Il faut aussi se rappeler que le Canada est peu peuplé, comparé à des pays comme la Chine ou les États-Unis. C’est pour cette raison que le Bloc québécois propose de compter les émissions par habitant. Mais il n’a pas entièrement raison dans son calcul.

Le Canada est bel et bien le troisième plus grand pollueur atmosphérique par habitant du monde, d’après des données de 2018 de l’OCDE. Mais c’est seulement si on inclut tous les gaz à effet de serre, et pas seulement le dioxyde de carbone. Si on comptait seulement le CO2, le Canada serait quand même sixième, devant les États-Unis, l’Australie et tous les pays européens.

La cheffe du Parti vert, Annamie Paul, a préféré parler d’évolution dans le temps, en disant que la quantité d’émissions du Canada avait grimpé plus rapidement que dans les autres pays du G7 sous le gouvernement libéral de Justin Trudeau.

Cette affirmation est vraie, mais seulement parce que la plupart des autres pays du G7 ont réussi à diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre entre 2015 et 2018, d’après l’OCDE. Seuls le Canada et les États-Unis n’y sont pas parvenus. Malgré le fait que nos voisins du sud soient plus polluants que nous, nos émissions ont quand même grimpé plus rapidement. En tout, il s’agit d’une augmentation de 1 %.

Qu’a-t-on vu par la fenêtre ?

Les trois partis se basent sur des chiffres vérifiés, mais ils ont tendance à beaucoup simplifier ce qu’ils disent et à ne présenter qu’une partie de la vérité.

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse canadienne pour les nouvelles.

À voir en vidéo