Le Canada ne reconnaîtra pas un gouvernement taliban

Le premier ministre Justin Trudeau
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le premier ministre Justin Trudeau

Le Canada « n’a pas l’intention de reconnaître un gouvernement taliban », a déclaré mardi le premier ministre Justin Trudeau au moment où la communauté internationale s’interroge sur les futures relations avec le groupe fondamentaliste qui a repris le pouvoir en Afghanistan.

« Lorsqu’ils étaient au pouvoir il y a 20 ans, le Canada ne reconnaissait pas leur gouvernement. Ils ont renversé par la force et remplacé un gouvernement dûment élu, et forment un groupe terroriste d’après la loi canadienne », a-t-il poursuivi en marge d’un point presse en Ontario pour la campagne électorale.

Les États-Unis avaient affirmé lundi qu’ils ne reconnaîtraient un gouvernement mené par les talibans qu’à condition que ces derniers respectent les droits des femmes et rejettent les terroristes.

Et le premier ministre britannique, Boris Johnson, avait appelé lundi à organiser une rencontre des dirigeants du G7 pour « adopter une approche unifiée sur l’Afghanistan », notamment concernant la reconnaissance de tout futur gouvernement.

Rappelant que la priorité immédiate était donnée aux opérations d’évacuation hors d’Afghanistan, M. Trudeau a estimé que les talibans devaient « garantir un accès libre à l’aéroport ». « Nous continuons à travailler avec nos alliés internationaux pour leur mettre la pression » sur ce point, a ajouté le chef du Parti libéral qui s’était dit lundi « horrifié par les images de désespoir ».

L’évacuation de ressortissants étrangers et d’Afghans ayant travaillé avec les Occidentaux se poursuivait mardi dans des conditions difficiles à Kaboul. Un gigantesque pont aérien mobilise depuis dimanche une noria d’avions du monde entier, dans un aéroport pris d’assaut par les candidats à l’exil et dont les abords sont étroitement contrôlés par les talibans.

Le gouvernement canadien s’est récemment dit prêt à accueillir 20 000 réfugiés afghans dans le cadre d’un nouveau programme d’immigration.

À voir en vidéo