Les conservateurs misent sur le tunnel Québec-Lévis

Le député conservateur Gérard Deltell dit vouloir se battre « bec et ongles » pour la réalisation du troisième lien.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le député conservateur Gérard Deltell dit vouloir se battre « bec et ongles » pour la réalisation du troisième lien.

Le parti d’Erin O’Toole est le seul parti à Ottawa qui défend réellement le projet de tunnel entre Québec et Lévis, plaident les candidats conservateurs dans la région de la capitale. Ils se disent d’ailleurs prêts à payer jusqu’à 40 % de la facture, un engagement qui pourrait s’élever à terme à 4 milliards de dollars.

« Oui, le troisième lien, on y croit. On va se battre bec et ongles pour ce projet », a déclaré Gérard Deltell dans le cadre de la première annonce électorale du Parti conservateur du Canada dans la région.

Après la déclaration ambivalente d’Yves-Francois Blanchet sur le tunnel Québec-Lévis, lundi, « c’est clair : le Bloc est contre », a fait valoir le député conservateur. Dans un communiqué, son parti qualifie d’ailleurs le Bloc québécois de « parti montréalais » en raison de son refus de se ranger derrière le projet.

40 %
C’est la part de la facture pour le tunnel Québec-Lévis que le Parti conservateur se dit prêt à payer advenant son élection.

Lundi, le chef bloquiste s’est contenté d’affirmer que la question relève de Québec — et non pas d’Ottawa — sans se prononcer.

Un appui, mais à quel prix ?

Questionné sur les coûts estimés du projet du gouvernement Legault, qui frôlent les 10 milliards de dollars, Gérald Deltell a rétorqué qu’un appui du fédéral n’affecterait pas le déficit, puisqu’il s’agit d’un investissement en infrastructure étalé sur plusieurs années.

Le PCC a également lancé mardi une vidéo dans laquelle son chef Erin O’Toole vante les mérites du futur tunnel. « Tous les jours, des milliers de travailleurs se retrouvent coincés sur le pont Pierre-Laporte et le pont de Québec. Quand le pont est bloqué, c’est l’économie qui est bloquée », y déclare-t-il.

Les conservateurs détiennent trois sièges à Québec ; le Bloc québécois et le Parti libéral, deux chacun.

Le PCC propose un « congé » de TPS en décembre

Les conservateurs proposent d’abolir la TPS chez les détaillants lors du mois de décembre afin de stimuler l’activité commerciale. En vertu du plan proposé par le parti d’Erin O’Toole, la taxe de vente fédérale ne serait pas facturée sur les ventes au détail en magasin lors du dernier mois de l’année. Il s’agirait d’une mesure qui aiderait les Canadiens qui ont du mal à joindre les deux bouts, tout en soutenant les entreprises en encourageant les dépenses, plaide-t-il. Ce congé fiscal ne s’appliquerait toutefois pas aux achats en ligne. La mesure représenterait une économie de 5 % sur de nombreux achats à travers le pays. Elle priverait les coffres de l’État de 1,5 milliard de dollars, selon les estimations du parti.



À voir en vidéo