Le NPD récupérerait l’aide pandémique touchée par les patrons de grandes entreprises

Le chef néodémocrate a pris la parole lors d’un arrêt de campagne dans le quartier Danforth, à Toronto.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Le chef néodémocrate a pris la parole lors d’un arrêt de campagne dans le quartier Danforth, à Toronto.

Jagmeet Singh a promis lundi de faire rembourser les p.-d.g. qui ont reçu des subventions salariales d’urgence pendant la pandémie, réitérant ainsi sa volonté que les « ultrariches » contribuent davantage au financement des initiatives publiques.

Au premier jour complet de campagne électorale, lundi, M. Singh n’a pas précisé les modalités de cet engagement. Il a toutefois soutenu qu’il veillerait à ce que toutes les subventions salariales d’urgence qui ont été versées aux dirigeants d’entreprises soient plutôt consacrées à la prestation de services et au soutien des familles qui en ont besoin.

Lorsqu’on lui a demandé comment il enquêterait et exigerait ces remboursements, M. Singh a déclaré qu’un certain nombre d’outils étaient à la disposition d’un gouvernement.

« Au cœur de tout cela, les Canadiens voient que des centaines de grandes entreprises ont pris de l’argent public et ont ensuite versé des dividendes à leurs actionnaires [ou ont augmenté la rémunération de leurs dirigeants], a-t-il déclaré. Les Canadiens regardent ça et se disent : “Nous nous sommes battus. Alors que les travailleurs traversaient une période difficile, pourquoi Justin Trudeau continue-t-il de laisser les entreprises les plus riches s’en tirer en abusant du système ?”»

M. Singh a déclaré que l’argent récupéré serait consacré aux grandes priorités du Nouveau Parti démocratique : les soins de santé, notamment en santé mentale. Mais il n’a pas chiffré les sommes que le parti s’attendait à récupérer.

Alors que les travailleurs traversaient une période difficile, pourquoi Justin Trudeau continue-t-il de laisser les entreprises les plus riches s’en tirer en abusant du système ?

Le chef néo-démocrate a pris la parole lors d’un arrêt de campagne dans le quartier de Danforth, à Toronto, où il avait parfois du mal à se faire entendre au milieu du chahut provoqué par une poignée d’opposants. La circonscription autrefois représentée par Jack Layton a été conquise par les libéraux en 2015.

M. Singh fera campagne mardi à l’autre bout du pays, à Vancouver.

 

À voir en vidéo