Justin Trudeau confirme qu’il a rendez-vous avec la gouverneure générale dimanche

M. Trudeau est attendu à Rideau Hall à 10 h 00, dimanche matin, selon son itinéraire de la journée.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne M. Trudeau est attendu à Rideau Hall à 10 h 00, dimanche matin, selon son itinéraire de la journée.

Le déclenchement d’une campagne électorale fédérale au Canada est devenu plus qu’imminent, samedi, alors que le premier ministre Justin Trudeau a confirmé qu’il avait rendez-vous avec la gouverneure générale dimanche.

M. Trudeau est attendu à Rideau Hall à 10 h 00, dimanche matin, selon son itinéraire de la journée. On indique aussi qu’il sera accompagné de son épouse, Sophie Grégoire.

Sur place, le premier ministre doit rencontrer la toute nouvelle gouverneure générale Mary Simon. On s’attend à ce qu’il lui demande de dissoudre le parlement, ce qui va entraîner le déclenchement d’une élection générale. Une conférence de presse devrait avoir lieu peu de temps après la rencontre.

Aucune date officielle n’a encore été annoncée, mais on s’attend à ce que les Canadiens soient appelés aux urnes le 20 septembre. Il s’agirait de la durée minimum d’une campagne électorale comme le prévoit la loi.

Si Mme Simon donne le feu vert au déclenchement des élections, la campagne va se déployer au moment que la quatrième vague de la pandémie de COVID-19 qui commence à déferler sur le pays. Les partis d’opposition ont d’ailleurs qualifié l’idée de déclencher des élections d’irresponsable et de non nécessaire.

Les libéraux de Justin Trudeau arguent de leur côté que les Canadiens méritent d’avoir la chance de se prononcer sur la gestion de crise du gouvernement en place et sur son plan de relance de l’économie post-pandémie.

Selon les libéraux, le parlement minoritaire serait aussi devenu dysfonctionnel à leurs yeux et ils demandent aux électeurs de leur donner un mandat majoritaire pour déployer leur plan de relance.

Les oppositions rejettent ces prétentions et soulignent que le gouvernement minoritaire n’a perdu aucun vote de confiance en chambre, incluant tous les votes sur le budget déposé au printemps.

Tous les partis d’opposition déplorent que le déclenchement d’élections serait irresponsable et dangereux, mais tous les chefs sillonnent le pays depuis quelques semaines dans ce qui ressemble à une précampagne électorale.

Ces élections auraient lieu un peu moins de deux ans après le plus récent scrutin qui avait vu le gouvernement réélu, mais avec un mandat minoritaire. Les sondages indiquent que le pari de décrocher une majorité de sièges est loin d’être gagné pour Justin Trudeau.

Le parti mise toutefois sur la satisfaction générale au sujet de la gestion de la pandémie et sur les milliards de dollars distribués en aide d’urgence. Pour décrocher une majorité, un parti doit remporter au moins 170 sièges à la Chambre des communes.

À voir en vidéo