Trudeau nomme cinq nouveaux sénateurs, dont trois Québécois

Originaire de la communauté innue de Uashat mak Mani-Utenam, Michèle Audette a présidé l’Association des femmes autochtones du Québec, puis l’Association des femmes autochtones du Canada.
Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne Originaire de la communauté innue de Uashat mak Mani-Utenam, Michèle Audette a présidé l’Association des femmes autochtones du Québec, puis l’Association des femmes autochtones du Canada.

L’ancienne commissaire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, Michèle Audette, a été choisie par Justin Trudeau pour siéger au Sénat, jeudi. Elle y accède aux côtés de l’économiste Clément Gignac et de la femme d’affaires Amina Gerba.

Le premier ministre a également nommé deux autres sénateurs : David Arnot, de la Saskatchewan, et Karen Sorensen, de l’Alberta.

« Je suis encore en train de me pincer et à faire wow ! C’est réel », a déclaré Mme Audette à La Presse canadienne dans les heures ayant suivi sa nomination au Sénat.

« Mon sentiment le plus sincère, c’est de continuer à amener ce que j’ai toujours porté dans mon sac de portage,la question des femmes autochtones, les familles, l’amélioration des conditions de vie », a ajouté celle qui travaille depuis 2019 à l’Université Laval en tant que conseillère à la réconciliation et à l’éducation autochtone.

Originaire de la communauté innue de Uashat mak Mani-Utenam, elle a présidé l’Association des femmes autochtones du Québec, puis l’Association des femmes autochtones du Canada.

Pour sa part, Clément Gignac occupe depuis 2012 le poste d’économiste en chef chez iA Groupe financier. Il est connu pour ses nombreuses apparitions médiatiques en tant qu’expert en économie.

Amina Gerba est une entrepreneure. La biographie distribuée par le bureau du premier ministre note qu’elle est née au Cameroun et la décrit comme un « trait d’union économique entre le Canada et l’Afrique depuis de nombreuses années ».

David Arnot est un ancien juge et Commissaire des droits de la personne de la Saskatchewan. Karen Sorensen est la mairesse de la ville de Banff, en Alberta.

Des félicitations

Le Conseil d’Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam a applaudi l’arrivée au Sénat de Mme Audette.

« Pour nous, il ne fait aucun doute que Michèle défendra avec toute la vigueur qu’on lui connaît les droits des peuples autochtones de l’ensemble du pays. En tant qu’Innus, nous sommes très fiers de voir l’une de nos sœurs accéder à cette fonction », écrit, dans un communiqué, le chef Mike « Pelash » Mckenzie.

Depuis 2016, pour accéder au Sénat, il faut se porter candidat. Un comité consultatif indépendant examine les candidatures, puis fait des recommandations au premier ministre.

Les sénateurs ainsi nommés ne sont pas censés avoir de couleur politique. M. Trudeau a lâché ses sénateurs lorsqu’il a pris la tête du Parti libéral du Canada.

Après ces nominations, il restera 10 sièges vacants au Sénat. Tous les sièges québécois auront cependant été pourvus.

À voir en vidéo