Réouverture à sens unique de la frontière entre le Canada et les États-Unis

Le gouvernement Trudeau a annoncé lundi qu’après 506 jours de fermeture, la plus longue frontière terrestre au monde s’ouvrirait à nouveau, mais seulement d’un côté.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le gouvernement Trudeau a annoncé lundi qu’après 506 jours de fermeture, la plus longue frontière terrestre au monde s’ouvrirait à nouveau, mais seulement d’un côté.

Les Canadiens ne devraient pas faire leurs valises trop vite. Si les Américains entièrement vaccinés contre la COVID-19 pourront visiter le Canada dès le 9 août, les États-Unis n’ont pas prévu de réouverture de leur côté de la frontière pour l’instant.

« Nous continuons de réviser nos restrictions de voyage, et toute décision au sujet de la réouverture du voyage sera guidée par nos experts en santé. […] Je ne vois pas cela comme une question de réciprocité », a déclaré Jen Psaki, la porte-parole du gouvernement Biden, à qui l’on demandait si les touristes canadiens pourront, eux aussi, traverser bientôt la frontière en voiture.

Le gouvernement Trudeau a annoncé lundi qu’après 506 jours de fermeture, la plus longue frontière terrestre au monde s’ouvrirait à nouveau, mais seulement d’un côté. Les citoyens et résidents permanents des États-Unis pourront ainsi visiter le Canada pour des raisons non essentielles dans trois semaines, à condition d’avoir reçu toutes les doses d’un vaccin contre la COVID-19 homologué au Canada au moins 14 jours avant leur départ.

Ces touristes n’auront pas à faire de quarantaine et pourront être accompagnés de leurs enfants. Un privilège qui s’étendra aux touristes vaccinés du monde entier au lendemain de la fête du Travail, le 7 septembre, si la situation sanitaire est toujours maîtrisée au pays.

Le Canada prolongeait la fermeture de ses frontières d’un mois à l’autre depuis mars 2020. Il autorise pour l’instant seulement l’entrée de ses citoyens, de ses résidents permanents, des membres de leur famille immédiate et des travailleurs essentiels. Il n’est pas prévu pour l’instant de permettre à tout autre citoyen étranger non vacciné — ou à demi vacciné — d’entrer Canada.

Un plan présenté aux autorités

Le ministre fédéral de la Sécurité publique du Canada, Bill Blair, a présenté ce plan de réouverture du pays au secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis, Alejandro Mayorkas, vendredi dernier. Ce dernier ne lui aurait donné en retour aucun indice quant aux intentions du gouvernement Biden pour l’après-21 juillet, date de la fin du dernier prolongement annoncé de la fermeture de la frontière terrestre entre les deux pays.

« Nous espérons qu’au bon moment, le gouvernement américain va pouvoir évaluer [ses] mesures aux frontières. […] Nous espérons avoir de leurs nouvelles bientôt », a évoqué le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, en conférence de presse lundi. À la fin du mois de juin, le premier ministre Justin Trudeau avait pourtant dit être en train de travailler avec le gouvernement Biden pour « s’aligner » sur la question du tourisme.

Quoi qu’il en soit, l’arrivée de touristes américains au pays est qualifiée d’« excellente nouvelle pour le Québec » par la ministre québécoise du Tourisme, Caroline Proulx. « Ça va donner beaucoup d’air à nos entreprises touristiques, évidemment. Le retour des Américains, c’est un marché extrêmement important pour nous au Québec. »

Bien que la voie demeure fermée aux Canadiens désirant se rendre en voiture au sud de la frontière, les États-Unis n’ont jamais bloqué l’arrivée de voyageurs canadiens par la voie des airs. La semaine dernière, la France a appelé le gouvernement Trudeau à rouvrir ses frontières ; les Canadiens, eux, peuvent visiter l’Union européenne depuis le début de juillet, qu’ils soient vaccinés ou non.

Plus simple pour les familles

Ottawa a rappelé lundi que, même si plus de voyageurs entièrement vaccinés auront le droit d’entrer au Canada, ceux-ci devront toujours se soumettre à certaines règles mises en place durant la pandémie, comme de présenter un test négatif à la COVID-19 réalisé moins de trois jours avant leur départ et de s’inscrire au portail ArriveCan. Ils devront y téléverser leur preuve vaccinale, en anglais ou en français, ou encore une traduction officielle. Les règles d’entrée seront les mêmes à la frontière terrestre qu’aux aéroports.

Ça va donner beaucoup d’air à nos entreprises touristiques

 

Les touristes étrangers ne seront pas les seuls à voir leurs plans de vacances facilités pour la fin de l’été : les enfants de moins de 12 ans, qui ne peuvent pas pour l’instant être vaccinés, pourront éviter eux aussi la quarantaine dès le 9 août s’ils accompagnent leurs parents immunisés contre la COVID-19. Cela facilitera la vie des familles, qui devaient jusqu’ici prévoir 14 jours de quarantaine pour les enfants.

Les enfants ne seront toutefois pas libérés de toutes contraintes sur le sol canadien. Il leur sera interdit de fréquenter tout endroit où ils doivent faire partie d’un groupe — une école, une garderie, un camp de vacances — pour une durée de deux semaines. Les familles devront aussi s’abstenir d’emmener les enfants à des activités touristiques qui impliquent des rassemblements. Il sera de la responsabilité des parents de prévoir adéquatement les deux premières semaines au pays de leurs petits.

Fin de la quarantaine obligatoire

Par ailleurs, les voyageurs entièrement vaccinés n’auront plus à subir un deuxième test de COVID-19 à leur arrivée, à moins d’être sélectionnés au hasard par les agents. Cette mesure entrera en vigueur elle aussi le 9 août.

Cette date marque aussi la fin du séjour obligatoire de trois nuits dans un hôtel autorisé par le gouvernement pour les Canadiens non vaccinés revenant au pays par avion. Hormis le fait de gagner le droit de dormir à domicile dès leur arrivée, les règles demeurent inchangées pour les passagers qui n’ont pas reçu le vaccin, y compris la quarantaine de 14 jours. Les voyageurs entièrement vaccinés n’avaient déjà plus à faire de quarantaine obligatoire depuis le 5 juillet.

Le fédéral prépare aussi des allégements de la quarantaine pour les personnes dont la santé ne permet pas la pleine vaccination ; les détails doivent être annoncés dans les prochains jours.

Enfin, les vols internationaux pourront atterrir à nouveau dans un plus grand nombre d’aéroports canadiens. Dès le 9 août, les compagnies aériennes pourront donc faire atterrir leurs avions en provenance de l’étranger aux aéroports internationaux Jean-Lesage, à Québec, et Macdonald-Cartier, à Ottawa, ainsi qu’à ceux d’Edmonton, de Winnipeg et d’Halifax.

Avec Mylène Crête

Surtout des Américains

La réouverture des frontières canadiennes provoquera un effet de rattrapage limité aux « marchés frontaliers », évalue la directrice générale de l’Association des agences réceptives et forfaitistes, Marilyn Désy, puisque « les gens ne réservent pas des voyages internationaux à la dernière minute ».

Le Canada doit ainsi s’attendre à revoir surtout des Américains sur son territoire. Une Québécoise résidante aux États-Unis, Nicole Marie, confie au Devoir qu’elle rentrera au pays avec son mari et ses enfants américains le jour même de la réouverture de la frontière. La levée de la quarantaine enchante les familles binationales comme la sienne, bien que la consigne d’isoler les enfants « doit déranger énormément de familles qui doivent descendre placer les enfants à la garderie ou dans les camps de jour ».

Les expatriés séparés depuis des mois de leur famille se réjouissent également de la nouvelle. De nombreux Français se sont déjà procuré des billets d’avion pour revoir leurs proches, atteste la coordonnatrice de l’Union française de Montréal, Géraldine Forestier.
Elle-même a déjà réservé un vol en septembre pour sa mère. « [Cette réouverture] va apaiser pas mal la communauté française », assure-t-elle.

Les férus d’escapades routières, eux, rongent toujours leur frein, tout comme les snowbirds. Julie La Roche, qui voyage depuis un an entre le Québec et la Floride, estime que « ça ne change rien du tout » pour la communauté d’exilés au Sunshine State. « Je ne m’attends pas à ce que Joe Biden rouvre les frontières bientôt. On a appris à vivre sans. On va y aller en avion. »

Jean Louis-Bordeleau



À voir en vidéo