La France estime qu’il serait temps que le Canada lui ouvre ses frontières

Justin Trudeau a promis d’autres allègements aux frontières « dans les prochaines semaines », tout en indiquant qu’il n’ouvrirait pas la porte « avant un bon moment » aux étrangers non vaccinés.
Photo: Marie-France Coallier Archives Le Devoir Justin Trudeau a promis d’autres allègements aux frontières « dans les prochaines semaines », tout en indiquant qu’il n’ouvrirait pas la porte « avant un bon moment » aux étrangers non vaccinés.

La France qui a ouvert ses frontières aux touristes canadiens s’impatiente de se voir offrir la réciproque.

Les frontières canadiennes sont toujours fermées aux étrangers – à quelques exceptions près — et ce, au moins jusqu’au 21 juillet prochain.

Ottawa prolonge cette fermeture de mois en mois, depuis le début de la pandémie en mars 2020.

Dans le décor de l’ambassade française à Ottawa, la veille du 14 juillet, la représentante du gouvernement d’Emmanuel Macron a offert des arguments pour une réouverture au plus vite de la frontière canadienne aux Français. Sinon, la relation entre les deux pays en souffrirait, selon l’ambassadrice Kareen Rispal.

« Il faudrait que les frontières rouvrent assez rapidement maintenant pour qu’on remette le Canada sur nos plans de voyage et de déplacement. Sinon, c’est vrai que les ministres français iront dans les pays où ils peuvent aller », a prévenu Mme Rispal.

« La fermeture des frontières, ça a quand même comme conséquence qu’il n’y a plus de visites. Il n’y a plus de ministres. Il n’y a plus de parlementaires. Il n’y a pas de visites d’industriels. Il n’y a pas de visites d’artistes. […] Les relations ont besoin de s’entretenir au quotidien, de se nourrir », a-t-elle insisté.

La France permet l’entrée sur son territoire des Canadiens qui peuvent prouver une vaccination complète ou qui soumettent un test récent négatif tout en attestant, sur l’honneur, ne pas avoir de symptômes de la COVID-19.

« On n’a pas exigé la réciprocité. […] Certains le déplorent », a laissé tomber l’ambassadrice.

« On est un pays vert [couleur attribuée par la France aux territoires où la situation sanitaire est sous contrôle]. Le Canada est un pays vert. On serait très heureux si les Français pouvaient revenir au Canada sans contraintes autres que d’être doublement vaccinés, prendre des tests, etc. On ne demande pas à rentrer n’importe comment au Canada », a fait valoir l’ambassadrice.

Elle surveille donc ce que le gouvernement canadien fera le 21 juillet et craint que s’il y a ouverture de la frontière canadienne, elle ne se limite qu’aux voisins américains.

Chaque fois que le sujet a été abordé dans les récentes sorties médiatiques du premier ministre Justin Trudeau, celui-ci a dit comprendre l’impatience de tous mais a répété, encore et encore, que la pandémie n’est pas finie.

Le premier allègement aux frontières est venu le 5 juillet dernier alors que les Canadiens pleinement vaccinés n’ont plus eu à faire la quarantaine à leur retour au pays. Cette mesure s’applique à tous ceux qui avaient déjà le droit d’entrer au Canada, comme les détenteurs de visas d’étudiants.

M. Trudeau a promis d’autres allègements « dans les prochaines semaines », tout en indiquant qu’il n’ouvrirait pas la porte « avant un bon moment » aux étrangers non vaccinés.

Nouvelles mesures de contrôle en France

Lundi, le président Macron a annoncé qu’il faudra, dès le mois d’août, prouver qu’on est vacciné ou qu’on a en main un test PCR négatif pour entrer dans les restaurants, aller au spectacle ou prendre le train en France.

Pour les Français, il suffira de présenter le « pass sanitaire ». Pour les touristes canadiens qui n’ont pas accès à ce document numérique, la preuve papier d’une vaccination fera l’affaire, a indiqué l’ambassadrice.

À voir en vidéo