Il y aura un bâillon pour faire adopter le budget fédéral

Le leader parlementaire du Bloc québécois, Alain Therrien, a expliqué qu’il apparaissait nécessaire pour sa formation de limiter les débats sur le budget, sans quoi il serait impossible d’adopter avant l’été le projet de loi C-10.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le leader parlementaire du Bloc québécois, Alain Therrien, a expliqué qu’il apparaissait nécessaire pour sa formation de limiter les débats sur le budget, sans quoi il serait impossible d’adopter avant l’été le projet de loi C-10.

Le Bloc québécois a donné sa bénédiction à l’imposition du bâillon au Parlement fédéral pour accélérer l’étude du dernier budget du gouvernement Trudeau, lundi, dans l’espoir de gagner assez de temps pour faire adopter la réforme proposée de la Loi sur la radiodiffusion.

La fin de la session parlementaire à Ottawa sera sous le signe du bâillon. Pour une seconde fois en une semaine, le gouvernement libéral a limité les débats des élus sur un projet de loi. Cette fois, c’est sur son projet de loi C-30, qui exécute les dispositions du dernier budget fédéral, que les débats seront limités à cinq heures. Le Bloc québécois a donné son appui à la motion.

Dans un courriel au Devoir, le leader parlementaire du Bloc québécois, Alain Therrien, a expliqué qu’il était nécessaire de limiter les débats sur le budget, sans quoi il serait impossible d’adopter avant l’été un autre projet de loi, C-10, sur la modernisation de la Loi sur la radiodiffusion.

« Le Bloc s’est engagé auprès du milieu culturel québécois à adopter le projet de loi dans les plus brefs délais et, avec moins de deux semaines [avant la fin de] la session parlementaire, nous réitérons notre engagement pour le projet de loi et la culture québécoise », a indiqué M. Therrien.

Un appui critiqué

En situation minoritaire, le gouvernement avait besoin de l’appui d’au moins un autre parti pour remporter son vote. Or, tous les autres partis d’opposition ont voté contre la limitation des débats sur le budget. « Pour une deuxième fois en quelques jours à peine, le gouvernement va culbuter dans le bâillon », a lâché le député conservateur Gérard Deltell. Son parti s’oppose au budget Freeland, notamment parce qu’il ne contient pas de plan de retour à l’équilibre budgétaire.

Le Nouveau Parti démocratique s’y oppose également, déplorant que le budget prévoie dès juillet une réduction des paiements de la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), de 2000 $ par mois à 1200 $. « Le Bloc a une drôle de manière de soutenir les artistes que de leur couper leur prestation », a réagi le député néodémocrate de Rosemont, Alexandre Boulerice. À son avis, les artistes travaillant au sein du secteur culturel, qui n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière, ont toujours besoin des 2000 $ par mois, initialement offerts sous le nom de Prestation canadienne d’urgence (PCU).

« Le budget va faire sortir les Canadiens de la pandémie et créer de bons emplois. Les conservateurs vont tout faire pour le bloquer, mais on ne les laissera pas prendre le Parlement en otage », a déclaré le leader parlementaire du gouvernement, Pablo Rodriguez, au moment où son parti proposait le bâillon.

Même s’il ne reste qu’une poignée de jours de séance avant l’été, le gouvernement Trudeau entretient toujours l’espoir de faire adopter trois de ses projets de loi, en plus de celui sur le budget. Cela comprend le controversé projet de loi C-10 sur la radiodiffusion, aussi cher au Bloc québécois, mais objet de nombreuses tactiques d’obstruction de la part d’élus conservateurs. Le vote sur C-10 en troisième lecture doit avoir lieu cette semaine.

 

À voir en vidéo: