Le NPD pourrait s’opposer à la loi 21, comme son chef Jagmeet Singh

Jagmeet Singh, qui porte lui-même le turban sikh, s’est toujours opposé à la Loi sur la laïcité de l'État, tout en disant respecter la compétence du Québec de légiférer en la matière.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Jagmeet Singh, qui porte lui-même le turban sikh, s’est toujours opposé à la Loi sur la laïcité de l'État, tout en disant respecter la compétence du Québec de légiférer en la matière.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) pourrait officiellement adopter cette fin de semaine la position personnelle de son chef, Jagmeet Singh, contre la Loi sur la laïcité de l’État (« loi 21 »). Une résolution visant à ce que le NPD « s’oppose et condamne » le texte de loi québécois pourrait être soumise au vote lors du congrès du parti, qui débute vendredi.

« La loi 21, ce n’est pas la bonne chose à faire, ça discrimine la population, et j’ai déjà dit que je la condamnais. […] Donc, je laisse les membres décider quelles sont les priorités, mais comme valeur, j’ai déjà dit que je veux créer une société où tout le monde est le bienvenu [et] je n’appuie pas les lois qui sont discriminatoires », a indiqué M. Singh mercredi. Même si le chef a laissé entendre que le texte proposé par des membres de son parti correspond exactement à sa position sur la question, il s’est bien gardé de formuler toute consigne pour les militants, appelés à se prononcer sur une variété de positions cette fin de semaine.

Congrès national

Les membres du NPD étaient mercredi en plein processus de vote pour classer en ordre de priorité les différentes propositions de résolutions qui seront débattues lors de leur congrès annuel, dont le coup d’envoi est donné vendredi par une allocution de l’ancien chef Ed Broadbent.

450
C’est le nombre approximatif de propositions de résolutions qui étaient sur la table en vue du congrès national du NPD, qui débute vendredi. Seule une infime fraction sera soumise au vote des membres du parti.

L’une de ces propositions consiste à ce que le parti prenne officiellement position contre la loi 21, adoptée par le gouvernement de François Legault en juin 2019 et qui interdit à certains employés de l’État de porter des signes religieux. Jagmeet Singh, qui porte lui-même le turban sikh, s’y est toujours opposé, tout en disant respecter la compétence du Québec de légiférer en la matière. Durant la campagne électorale de 2019, il était resté évasif sur la possibilité qu’un gouvernement néodémocrate conteste la loi 21 devant les tribunaux.

Son prédécesseur, Thomas Mulcair, avait quant à lui évoqué en 2013 son soutien indéfectible à toute contestation judiciaire contre le projet de Charte des valeurs québécoises du gouvernement de Pauline Marois, avant de nuancer sa position. Il avait plus tard indiqué que le NPD ne financerait pas directement les possibles actions juridiques de citoyens.

Propositions controversées

Seulement une infime fraction des quelque 450 propositions de résolutions sont appelées à être effectivement soumises au vote des membres néodémocrates, mercredi, afin d’être véritablement débattues lors d’assemblées virtuelles qui se dérouleront jusqu’à dimanche. Parmi celles-ci, on retrouve notamment celle d’« éliminer graduellement les Forces armées canadiennes », de retirer les statues de l’ancien premier ministre canadien John A. Macdonald pour « les exposer plutôt dans des musées », ou encore de modifier le drapeau du Canada « afin d’y intégrer des symboles autochtones ».

Questionné par les journalistes mercredi, le chef Jagmeet Singh s’est opposé catégoriquement à l’idée de dissoudre l’armée canadienne, par respect pour les militaires qui « étaient là lors des désastres naturels et qui étaient là pour aider la population. » Il ne s’est pas prononcé catégoriquement sur la question du déboulonnage des statues ou sur un éventuel changement de drapeau, hormis pour vanter le « sain débat sur ce que notre pays doit être ».

« Il y a une place pour l’histoire, mais nous devons être conscients du message que certains monuments et statues envoient dans l’espace public et être ouverts à progresser dans le temps », a évoqué M. Singh, soulignant l’importance de la représentation des Autochtones dans les symboles du pays.

À voir en vidéo:

 
 

Une version précédente de cet article, qui laissait entendre que la résolution sur la loi 21 sera nécessairement soumise au vote lors du congrès du NPD, a été modifiée.